Ligue des champions : Demba Ba, un habitué du tacle antiraciste

Ligue des champions : Demba Ba, un habitué du tacle antiraciste

En menant mardi soir une fronde contre le racisme, Demba Ba est devenu le héros malgré lui du match interrompu entre le PSG et le Basaksehir Istanbul. Tout sauf un hasard, tant l’international sénégalais de 35 ans a déjà souffert du racisme tout au long de sa carrière.

Son geste et sa révolte contre le racisme ont été unanimement salués. Lors du match interrompu entre le PSG et le Basaksehir Istanbul, mardi 9 décembre, Demba Ba est monté au créneau pour dénoncer des propos racistes tenus par le quatrième arbitre du match. Puis, le joueur sénégalais, ses partenaires ainsi que l’équipe du PSG ont quitté le terrain en signe de protestation.

Si le début de match a été haché par des fautes rugueuses, c’est à la quatorzième minute que la situation a dégénéré : un contact litigieux amène l’ancien international camerounais et membre du staff stambouliote, Pierre Achille Webo, à protester depuis le banc de touche. Après une discussion en roumain entre le quatrième arbitre, Sebastian Coltescu et l’arbitre central Ovidiu Hategan, ce dernier expulse Webo, qui quitte le bord de la pelouse furieux affirmant avoir entendu « negro », terme très imprégné de racisme en français et anglais, dans la bouche de Sebastian Coltescu. « Vous ne pouvez pas dire cela », déclare-t-il en rentrant au vestiaire.

Les joueurs commencent à s’agglutiner sur le bord du terrain sous l’impulsion de l’attaquant remplaçant d’Istanbul, Demba Ba. Il va confronter l’arbitre : « En parlant d’un joueur blanc, tu dis ‘ce gars’ et pas ‘le gars blanc’. Donc pourquoi tu dis ‘ le gars noir’ pour parler d’un joueur noir ? »

« Venez, on sort » du terrain, propose-t-il alors aux autres joueurs. Son initiative est approuvée par ses partenaires mais aussi par les Parisiens. Marquinhos, Kylian Mbappé et Neymar ont d’ailleurs soutenu le Franco-Sénégalais pendant sa confrontation avec l’arbitre.

Sur les réseaux sociaux, Demba Ba a été érigé en héros.

Une voix contre le racisme

Lors de sa longue carrière (il a 35 ans), Demba Ba a été à de multiples reprises la victime d’incidents racistes. En 2011, alors qu’il évoluait à West Ham, il avait été visé par les insultes d’un supporter déçu de la descente du club.

En 2014, Liverpool avait ouvert une enquête après des insultes racistes formulées par l’un de ses supporters envers Demba Ba, qui avait eu « le mauvais goût » d’ouvrir le score contre le club. Enfin, en août 2018, alors qu’il évoluait au Shanghaï Shenhua, en Chine, il avait dénoncé des injures racistes de la part d’un adversaire, finalement suspendu six matches par la Fédération chinoise.

« Nous avons assisté à quelque chose d’inédit dans l’histoire du football »

Autant d’incidents qui ont dû inciter l’international sénégalais à s’exprimer contre le racisme dans les stades. En septembre 2019, alors que les supporters de Cagliari avaient adressé des cris de singe à l’encontre de l’attaquant belge Romelu Lukaku, Demba Ba avait invité les joueurs à boycotter la série A :

« Voilà la raison pour laquelle j’ai décidé de pas jouer en Italie lorsque j’en avais la possibilité. À ce stade, j’espère que tous les joueurs noirs vont quitter ce championnat. Cela n’arrêtera certainement pas leur stupidité et leur haine, mais au moins ils n’affecteront pas les autres races », avait-il écrit.

En avril dernier, alors que deux experts avaient indiqué à la télévision française qu’il était logique de tester un futur vaccin contre le Covid-19 en Afrique, il avait taclé : « Bienvenue en Occident, là où le Blanc se croit tellement supérieur que racisme et débilité deviennent banalité. Il est temps de se lever. »

Enfin, en août 2020, l’attaquant de Başakşehir avait appelé les sportifs à agir pour les Ouighours en Chine. « Quand allons-nous voir le reste du monde défendre les musulmans ? Je sais qu’il y a des footballeurs qui veulent se battre pour la justice, qu’ils soient musulmans, bouddhistes, chrétiens ou de toute autre croyance. En tant que sportifs, nous avons un pouvoir que nous ne connaissons même pas. Si on se réunit et qu’on parle, les choses changent. Si nous nous levons, les gens se lèvent avec nous », avait déclaré l’attaquant sur la BBC Sport.

Les sportifs s’engagent en 2020

Ces derniers mois, le milieu sportif a été le théâtre de l’engagement de nombreux sportifs, notamment aux États-Unis, qui se sont indignés contre l’injustice raciale aux côtés du mouvement « Black Lives Matter ». Le mouvement de protestation avait notamment mené au boycott, durant trois jours fin août, des rencontres de basket de NBA, en réaction à l’affaire Jacob Blake, du nom du jeune Afro-Américain grièvement blessé par un policier blanc.

En France, des sportifs, dont Mbappé, ont commencé à faire part publiquement de leur indignation sur des sujets sociaux. Fin novembre, l’attaquant vedette avait dénoncé « une vidéo insoutenable » et « des violences inadmissibles », en reprenant les images de la vidéo du média Loopsider montrant le producteur Michel Zecler roué de coups par des fonctionnaires de police dans l’entrée d’un studio de musique du XVIIe arrondissement de la capitale.

Demba Ba avait alors également réagi : « Pour quelqu’un qui vit la situation du pays de l’extérieur, je ne vois aucune issue à ces problèmes. Désolé de mon pessimisme… Malgré tout, il faut continuer à se battre pour faire changer les choses », avait-il écrit.

Les réactions aux incidents de ce soir ont montré qu’il était loin d’être le seul à vouloir prendre à bras le corps le sujet du racisme dans le sport.

Par  Romain HOUEIX – France24

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE !