Heurts à Jérusalem: Israël frappe Gaza en représailles aux tirs de roquettes du Hamas

Heurts à Jérusalem: Israël frappe Gaza en représailles aux tirs de roquettes du Hamas

Le mouvement islamiste Hamas a lancé lundi des salves de roquettes depuis la bande de Gaza vers Israël, alors que des sirènes d’alarme des autorités israéliennes ont retenti à Jérusalem. Israël a rapidement riposté par des frappes sur la bande du Hamas qui auraient fait neuf morts selon les autorités locales.

L’armée israélienne parle d’un missile tiré depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien. Le Hamas, mouvement islamiste au pouvoir dans l’enclave palestinienne, a effectivement revendiqué l’attaque « menée en réponse aux crimes commis par les forces d’occupation », rapporte notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa.

Le Hamas avait menacé plus tôt Israël d’une nouvelle escalade militaire si ses forces ne se retiraient pas à 18h (15h GMT) de l’Esplanade des Mosquées à Jérusalem, théâtre lundi matin de heurts entre policiers israéliens et manifestants palestiniens ayant fait plus de 300 blessés.

S’il est fréquent que les sirènes retentissent dans les villes israéliennes proches de Gaza, il est beaucoup plus rare que Jérusalem, qui se trouve à 80 km de Gaza, soit visée, d’autant que des milliers de juifs nationalistes, suprémacistes, paradent pour célébrer la Journée de Jérusalem, la conquête par l’État hébreu de la Ville sainte.

Le Mur des Lamentations temporairement évacué

Les sirènes ont créé un mouvement de foule, les forces de l’ordre israélienne ont demandé aux hommes, femmes et enfants rassemblés de s’abriter le plus rapidement possible. Cela a notamment forcé l’évacuation temporaire du Mur des Lamentations, site le plus sacré où les juifs peuvent prier avant un retour à la normale plus tard dans la soirée.

Pour éviter d’exacerber les tensions et les violences, la police israélienne a également coupé la ville en deux et déployé un cordon de sécurité entre le secteur arabe et la partie juive, empêchant ainsi toute confrontation directe.

Représailles sur Gaza

Israël n’a pas tardé à riposter en annonçant avoir mené une série de frappes contre des positions du Hamas dans le nord de la bande de Gaza, ciblant en particulier un haut commandant du mouvement islamiste armé qui a annoncé dans la foulée la mort d’un de ses commandants. Dix-neuf autres personnes, dont neuf enfants, auraient également perdu la vie selon les autorités locales et 65 autres serait blessées. 

Le Hamas a franchi « une ligne rouge », a déclaré le Premier ministre israélien, promettant une réponse musclée de l’État hébreu. « Les organisations terroristes à Gaza ont franchi une ligne rouge le soir de la  « Journée de Jérusalem » en tirant des roquettes jusque dans la région de Jérusalem », a indiqué Benyamin Netanyahu. Et il a ajouté : « Israël réagira avec force (…), celui qui attaque paiera le prix fort. »

Au total, l’armée israélienne a fait état de sept roquettes tirées depuis Gaza, dont l’une a été interceptée par le bouclier antimissiles israélien « Dôme de fer ». « Les Brigades Al-Qassam (branche armée du Hamas) lancent maintenant des roquettes contre l’ennemi à Jérusalem occupée en réponse à ses crimes et à son agression contre la Ville sainte et à ses abus contre notre peuple à Cheikh Jarrah et à la mosquée Al-Aqsa » située sur l’Esplanade des Mosquées, ont-elles indiqué dans un bref message.

Washington et Londres appellent à la désescalade

Les États-Unis ont condamné « le plus fermement possible » les tirs de roquette du Hamas contre Israël, dénonçant une « escalade inacceptable » et appelant toutes les parties au « calme » et à la « désescalade des tensions ».

« Nous reconnaissons le droit légitime d’Israël à se défendre, à défendre son peuple et son territoire », a dit le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price.

Londres a également condamné les tirs de roquettes contre Israël et appellé à une « désescalade immédiate ». « Le Royaume-Uni condamne les tirs de roquettes sur Jérusalem et sur des sites en Israël. La violence actuelle à Jérusalem et à Gaza doit cesser », a indiqué le ministre britanniques des Affaires étrangères Dominic Raab dans un tweet. « Nous avons besoin d’une désescalade immédiate de tous les côtés, et d’arrêter de cibler les populations civiles. »

Source : RFI

Commenter

Voulez-vous rester informé(e) en activant les notifications ?    Oui Non merci