Un garçon de 14 ans parmi les victimes de l’émigration clandestine

Un garçon de 14 ans parmi les victimes de l’émigration clandestine

Le quartier Saly Darou Salam à Mbour n’en revient pas de la fin tragique d’un garçon de 14 ans mort en mer alors qu’il tentait d’émigrer clandestinement. C’est son propre père qui l’avait mis à disposition des convoyeurs. Même si dans le voisinage on préfère garder le silence, la surprise se lit sur les visages.

Au quartier Saly Darou Salam, personne ne veut s’exprimer sur ce drame. Même les enfants qui ont l’âge de Doudou ne veulent pas en parler. La police de Saly n’a pas encore mis la main sur les parents de Doudou, cet enfant qui jouait au football dans un centre de formation. Le gamin voulait poursuivre sa carrière en Espagne. Un rêve brisé au fond de l’océan.

De plus en plus on constate que des enfants sont impliqués dans le phénomène de l’émigration clandestine, la CONAFE (Coalition Nationale des Associations et ONG en Faveur de l’Enfant) condamne cette situation et appelle l’Etat à renforcer l’arsenal juridique pour la protection des enfants.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE !