Le télescope géant d’Arecibo, vu dans un “GoldenEye”, s’est effondré

Le télescope géant d’Arecibo, vu dans un “GoldenEye”, s’est effondré

Le célèbre télescope d’Arecibo, à Porto Rico, s’est effondré mardi après 57 ans de service, ont annoncé un porte-parole de la Fondation nationale des sciences américaine et un astronome local.

Une scène d’action du film de James Bond “GoldenEye” s’était déroulée au-dessus du télescope, et dans le film “Contact”, une astronome jouée par Jodie Foster utilisait l’observatoire dans sa quête de signaux extraterrestres.

Le télescope allait être démantelé

« La plateforme (de l’observatoire, ndlr) s’est écroulée de manière non planifiée », a confirmé Rob Margetta, porte-parole de l’institution qui finance l’observatoire.

Deux câbles soutenant les 900 tonnes des instruments du télescope au-dessus de la parabole de 305 mètres de diamètre avaient rompu le 10 août et le 6 novembre, poussant la Fondation nationale des sciences américaines à annoncer son démantèlement.

Son accès était interdit

Les accès au télescope étaient interdits depuis dans la crainte d’un effondrement. Seuls des drones inspectaient la structure. Aucun blessé n’a donc été rapporté.

L’écroulement de l’observatoire « est un désastre absolu », a réagi, ému, le professeur Abel Méndez, directeur du laboratoire habitabilité planétaire de l’université de Porto Rico à Arecibo, auprès de l’AFP.

“Un triste jour pour l’astronomie”

Cet astronome a dû annuler des cours de formation à l’observatoire l’an prochain, un coup dur pour ses étudiants.

« C’est un triste jour pour l’astronomie », ont commenté sur Twitter plusieurs astronomes et scientifiques.

C’est aussi un triste symbole de la dégradation de la situation sur l’île américaine, durement frappée ces dernières années par des ouragans et dont les infrastructures tardent à être reconstruites. Même si on ignore à ce stade la cause de la rupture des câbles.

L’un des plus grands au monde

Outil de nombreuses découvertes astronomiques, le radiotélescope était l’un des plus grands au monde.

L’annonce de son démantèlement avait déjà ému de nombreux astronomes professionnels et amateurs, notamment sur Twitter sous le mot-dièse « WhatAreciboMeansToMe » (ce qu’Arecibo signifie pour moi).

« Plus qu’un télescope, Arecibo est la raison même pour laquelle je fais de l’astronomie », témoignait alors Kevin Ortiz Ceballos, un astronome local.

7sur7.be Avec AFP

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE !