Les Russes priés d’éviter l’alcool pendant deux mois pour garantir l’efficacité du vaccin

Les Russes priés d’éviter l’alcool pendant deux mois pour garantir l’efficacité du vaccin

La recommandation d’Anna Popova, cheffe d’un service fédéral sanitaire, a suscité un profond sentiment d’agacement au sein de la population russe…

Anna Popova est cheffe du Service fédéral de surveillance de la protection des droits des consommateurs et du bien-être humain (Rospotrebnadzor) depuis 2013. À ce titre, elle a invité ce mardi les Russes à éviter de boire de l’alcool lors des semaines précédant et suivant l’injection du vaccin: 15 jours avant et 42 jours après, exactement, et ce pour garantir l’efficacité de “Spoutnik V”, l’ambitieux antidote national, relate l’agence Reuters.  Selon elle, la consommation d’alcool réduirait les capacités immunitaires de l’organisme et donc l’effet du vaccin. 

“Plus pénible que le vaccin”

Une recommandation qui a profondément agacé la population, déjà soumises à de nombreuses restrictions et autres contraintes quotidiennes: “Je pense que renoncer à l’alcool, en particulier pendant la période des fêtes, serait plus pénible pour l’organisme que le vaccin (et ses effets secondaires) et ses prétendus bienfaits”, a notamment confié à Reuters Elena Kriven, une habitante de Moscou. “Vous auriez dû le dire avant: c’est un défi insurmontable pour la plupart des gens, ici”, dénonce Pavel Goriachkine.   

Le concepteur réagit et la corrige

Le concepteur du vaccin lui-même, Alexander Ginsburg, a tenu à modérer l’excès de zèle de sa consoeur par l’intermédiaire d’un tweet très éloquent, illustré du célèbre cliché de Leonardo DiCaprio dans “Gatsby, le magnifique”: “Un verre de champagne ne fait de tort à personne, pas même à votre système immunitaire”, a-t-il ainsi déclaré, relayé par le compte officiel du vaccin russe. Dans un autre tweet, il a précisé que la consommation modérée d’alcool ne posait pas de problème et qu’il convenait simplement de s’abstenir pendant trois jours après chaque injection. Une précaution indiquée pour n’importe quel vaccin… 

“Rien ne le prouve”

Même William Moss, directeur général de l’International Vaccine Access Center de l’université John Hopkins, a déclaré que la recommandation était abusive: “Rien ne prouve que boire une bière ou un verre de vin va perturber votre réponse immunitaire”. “Quand ce point est énoncé de manière aussi extrême, je pense qu’il est en fait préjudiciable à la santé publique”, juge-t-il. Seule une consommation excessive, de plus de 8 (femmes) ou 15 (hommes) verres par semaines peut éventuellement provoquer certains effets néfastes. 

Par 7sur7.be

error: Oups... contenu protégé ;)