Jordanie : en résidence surveillée, le prince Hamza refuse de se taire

Jordanie : en résidence surveillée, le prince Hamza refuse de se taire

Le prince jordanien Hamza ben Hussein, accusé de complot contre son demi-frère le roi Abdallah II, a affirmé qu’il n’obéirait pas aux ordres, dans un enregistrement audio diffusé dans la nuit de dimanche à lundi sur Twitter.

Le prince héritier déchu Hamza a déclaré lundi 5 avril dans un enregistrement audio qu’il désobéirait aux ordres de l’armée jordanienne lui enjoignant de ne pas communiquer avec le monde extérieur après avoir été placé en résidence surveillée.

« Je n’obéirai pas aux ordres. Quand ils vous disent que vous ne pouvez ni sortir, ni tweeter, ni entrer en contact avec les gens, mais seulement avec votre famille », a-t-il déclaré dans un enregistrement audio qu’il a fait circuler auprès de ses amis et contacts.

L’armée l’avait mis en garde samedi 3 avril contre des actions qui, selon elle, portent atteinte à « la sécurité et la stabilité » de la Jordanie, un important allié des États-Unis.

Des liens avec des tribus puissantes 

Le prince Hamza a déclaré être assigné à résidence et plusieurs personnalités de haut rang ont été interpellées. Les autorités ont accusé dimanche le prince Hamza d’avoir été en contact avec des complices à l’étranger en vue d’un complot visant à déstabiliser la Jordanie, ajoutant qu’il était surveillé depuis un certain temps.

Le roi Abdallah II a démis son demi-frère de sa qualité d’héritier du trône en 2004 afin de consolider son pouvoir. Bien que marginalisé depuis des années, le prince Hamza irrite les autorités en raison des liens qu’il cultive avec des responsables de tribus puissantes, parfois très critiques à l’égard du roi.

Des responsables du royaume ont déclaré que des efforts avaient été déployés depuis de nombreuses années pour résoudre ce différend au sein de la famille royale, ajoutant toutefois que le prince Hamza ne s’était pas montré coopératif.

France 24 avec Reuters

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE !