ÉTATS-UNIS : Erika donne naissance à son fils, mais meurt de la Covid-19 avant d’avoir pu le tenir dans ses bras

ÉTATS-UNIS : Erika donne naissance à son fils, mais meurt de la Covid-19 avant d’avoir pu le tenir dans ses bras

Erika Beccara était enceinte de huit mois lorsqu’elle a été infectée par le coronavirus en novembre dernier. La femme de 33 ans, originaire de l’État du Michigan, aux États-Unis, a tout de même donné naissance à un bébé en bonne santé. Mais malheureusement elle n’a jamais pu tenir son fils dans ses bras puisqu’elle est décédée peu après l’accouchement à cause de complications causées par la Covid-19.

Selon son frère, Michael Avilez, Erika n’était pas inquiète pour sa grossesse pendant la pandémie, mais elle était extrêmement prudente. La femme de 33 ans quittait à peine son domicile et, lorsqu’elle le faisait, elle portait toujours un masque et désinfectait toutes les surfaces qu’elle touchait. Mais elle a quand même était atteinte par le virus.

“Elle a suivi toutes les règles. C’est très triste”, a confié son frère. “Il y a beaucoup de gens qui ne prennent pas le virus au sérieux tant que ça ne leur arrive pas à eux ou à un de leurs proches. Erika aurait voulu que je partage son histoire pour avertir les autres sur le coronavirus”.

L’accouchement provoqué car sa santé “ne s’améliorait pas”

En novembre dernier, Erika a passé un week-end à l’hôpital alors qu’elle semblait avoir des contractions. Mais quand elle est rentrée chez elle le lundi suivant, elle avait des difficultés à respirer et à bouger.

Trois jours plus tard, une ambulance l’a emmenée à l’hôpital de Detroit, et le vendredi, les médecins ont décidé de provoquer l’accouchement parce que sa santé “ne s’améliorait pas”. Le 15 novembre, le fils d’Erika, Diego, est né.

Immédiate­ment après l’accouchement, ils ont dû l’intuber et elle n’a pas pu rencontrer son bébé.

Michael Avilez, le frère d’Erika Beccara

Aucun problème de santé 

“Immédiatement après l’accouchement, ils ont dû l’intuber et elle n’a pas pu rencontrer son bébé”, explique Michael. Erika est restée sous respirateur jusqu’à ce qu’elle succombe au virus trois semaines plus tard, le 3 décembre. “Je sais qu’elle nous a entendus lorsque nous avons prié pour elle, nous lui avons parlé, nous l’avons réconfortée dans ces derniers moments.” La jeune mère décédée laisse derrière elle son nouveau-né, son mari et sa fille, âgée de seulement un an.

Selon sa famille, Erika n’avait aucun problème de santé avant de contracter le virus. Son mari et ses enfants ont été testés négatifs. Pour aider à couvrir les frais d’obsèques, la famille a ouvert une cagnotte GoFundMe.

“Elle était la personne la plus incroyable que vous ayez jamais rencontrée”, conclut Michael. “Pour Erika, le bonheur des autres était son bonheur.”

La situation sanitaire préoccupante aux États-Unis

Erika a été l’un des 15.658 décès de la Covid au cours des sept derniers jours, ce qui en fait la semaine la plus meurtrière depuis le mois d’avril aux États-Unis. 

Pour le sixième jour consécutif, plus de 100.000 personnes sont traitées contre le virus dans les hôpitaux du pays.

Par 7sur7.be

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE !