👥 “Une honte”, “rentre à la maison”: les proches de Cristiano Ronaldo enragent après sa mise sur le banc

👥 “Une honte”, “rentre à la maison”: les proches de Cristiano Ronaldo enragent après sa mise sur le banc

La retentissante victoire du Portugal, qui a étrillé la Suisse en huitièmes de finale du Mondial 2022 (6-1), marque le début d’une nouvelle ère pour le football national, celle de l’après Cristiano Ronaldo, a réagi la presse lusitanienne mercredi. De son côté, le clan du quintuple Ballon d’Or est monté au créneau après sa mise sur le banc.

Laissé sur le banc au coup d’envoi, le quintuple Ballon d’or de 37 ans a lui-même salué « la performance de luxe d’une équipe pleine de talent et de jeunesse », dans laquelle il ne joue plus le premier rôle malgré toute l’attention portée à ses records personnels et aux rebondissements de sa carrière en club. « Journée incroyable pour le Portugal, avec un résultat historique sur la plus grande scène du football mondial. (…) Le rêve est vivant! Jusqu’au bout! », a encore écrit sur les réseaux sociaux « CR7 » leader incontesté de la Seleçao depuis une quinzaine d’années.

Une honte d’humilier un homme qui a tant donnéElma, la sœur de Ronaldo

Son clan a davantage fait part de son mécontentement. À commencer par sa compagne, Georgina Rodriguez: “Quel dommage de ne pas avoir pu apprécier le meilleur joueur du monde pendant les 90 minutes. Les supporters n’ont pas cessé de te réclamer et de crier ton nom!”, a-t-elle écrit sur Instagram. Ses sœurs ont été encore plus virulentes: “C’est une honte d’humilier un homme qui a tant donné”, a lâché Elma.

Toujours sur le réseau social, son autre sœur Katia a même invité la star… à prendre sa retraite internationale: “Contente que le Portugal ait gagné. Mais cela n’excuse pas la petitesse d’une grande partie du peuple portugais. C’est vraiment triste. Je voulais vraiment qu’il rentre à la maison, qu’il quitte l’équipe nationale et qu’il s’assoie à nos côtés pour qu’on puisse lui faire un câlin et lui dire que tout va bien. (…) Les petits ne réalisent pas à quel point tu es énorme… Reviens chez toi. C’est là qu’on te comprend, qu’on te chérit.”

Sans CR7, on a vu la fougue d’une équipe qui peut rêverRecord

Au lendemain du triplé signé par son remplaçant Gonçalo Ramos, attaquant de 21 ans du Benfica Lisbonne qui n’avait encore jamais été titularisé, le constat du quotidien sportif Record est lapidaire: « Début d’une ère: l’après Cristiano ». « La star de l’équipe a été la (grande) équipe », résume son concurrent A Bola, tandis que le journal de référence Publico souligne en Une que « le Portugal se rend à la jeunesse ». Selon O Jogo, quotidien sportif de Porto (nord), « la sélection assume sa candidature au titre (de champion mondial, ndlr) avec une performance collective d’un autre monde ».

Les commentateurs relèvent également le pari gagnant du sélectionneur Fernando Santos, qui avait recadré Ronaldo pour avoir affiché son mécontentement d’être remplacé vers l’heure de jeu lors du dernier match de poules face à la Corée du Sud. Le coach portugais a affirmé que la non titularisation avait été « un choix stratégique », et pas une sanction contre son capitaine, mais la presse y a quand même vu « un coup de poing sur la table » du sélectionneur de 68 ans. « On a finalement senti qu’il y a de la discipline au sein de la sélection, qu’il y a un leadership de Fernando Santos », a poursuivi dans son commentaire le sous-directeur de Record, Vitor Pinto. “Sans CR7, on a vu la fougue d’une équipe qui peut rêver », a-t-il souligné.

« Que ce soit à cause des paroles de Ronaldo à la sortie du match Portugal-Corée, de quelque chose qui s’est produit entre-temps et qui n’était pas connu du public, ou de raisons stratégiques que le sélectionneur a évoquées sans les expliquer, la décision qu’il a prise est historique », a estimé le célèbre commentateur Antonio Tadeia sur son blog.

L’avenir de Ronaldo pose question

Depuis le début du rassemblement de l’équipe du Portugal il y a trois semaines, la situation personnelle de Cristiano Ronaldo a phagocyté la préparation et le parcours de son équipe au Mondial qatari. Après le divorce acté avec son club de Manchester United, l’attention porte désormais sur ses présumés contacts avec al-Nassr (D1 saoudienne). Interrogé sur cette piste mardi soir lorsqu’il passait en zone mixte à la sortie du terrain, l’intéressé a lancé sans même s’arrêter: « Non, ce n’est pas vrai ». Mais il faudra sans doute plus que cette réponse télégraphique à une question ambigüe pour que l’incertitude concernant l’avenir de cette vedette planétaire cesse complètement de peser sur celui de sa sélection.

7sur7

error: Oups... contenu protégé ;)