️⚽️ Des manifestants célèbrent l’élimination de l’Iran de la Coupe du Monde

️⚽️ Des manifestants célèbrent l’élimination de l’Iran de la Coupe du Monde

Des scènes de liesses ont été observées dans les rues d’Iran après l’élimination de l’équipe nationale à la Coupe du Monde de football.

Hier soir, l’équipe iranienne de football a été éliminée de la Coupe du Monde après s’être inclinée 1-0 face aux États-Unis. Certains supporters ont été déçus, tandis que d’autres ont préféré fêter la défaite. “Qui aurait pensé que je me réjouirais du but de l’Amérique!”, a tweeté le journaliste iranien Saeed Zafarany après la rencontre.

Dans une vidéo partagée par le journaliste sur Twitter, on peut apercevoir des dizaines de personnes scander, siffler, et même tirer des feux d’artifice pour célébrer l’élimination iranienne. Cette scène pour le moins surprenante a été filmée sur la place de Saqqez, la ville natale de Mahsa Amini. La jeune femme de 22 ans est décédée le 16 septembre dernier après avoir été arrêtée par la police des mœurs car elle ne portait pas le voile en public. Ce dramatique événement a été le point de départ des nombreuses manifestations anti-gouvernementales qui se poursuivent encore aujourd’hui. Depuis le début du mouvement de contestation, plus de 300 personnes ont été tuées et plus de 2.000 ont été arrêtées, selon les autorités iraniennes. De son côté, l’ONG Iran Human Rights (IHR) fait état d’au moins 448 morts.

(Poursuivre l’article ci-dessous)

Des scènes de liesses ont également été filmées dans d’autres villes d’Iran, comme à Téhéran, où des étudiants de l’université Imam Sadiq se sont rassemblés et ont scandé: “Mort aux déshonorants”. Un qualificatif qui avait déjà été entendu lors des manifestations en Iran, mais aussi dans le stade Khalifa pendant le match qui opposait l’Iran à l’Angleterre. Un match durant lequel l’équipe iranienne avait, par ailleurs, refusé d’entonner l’hymne national. Elle s’était ensuite ravisée pour les matchs contre le Pays de Galles et les États-Unis.

Les célébrations ont été émaillées d’incidents, comme à Qazvin où des manifestants auraient été pris à partie et où une femme aurait été battue par les forces de l’ordre, rapporte le collectif d’activistes 1500tasvir.

Il a également eu des tensions entre opposants et partisans du gouvernement iraniens à la sortie du stade Al Thumama. Le journaliste danois Rasmus Tantholdt, qui était sur place, a notamment filmé un homme portant un t-shirt sur lequel était inscrit: “Femme, vie, liberté” se faire bousculer par des supporters iraniens. D’autres supporters ont, par ailleurs, été confrontés aux services de sécurité du Qatar, pour avoir porté des vêtements à l’effigie de Mahsa Amini ou avec le slogan des manifestations.

7sur7

error: Oups... contenu protégé ;)