MEDIATION – La liste des 10 exigences que le M2D a transmise au Khalife

MEDIATION – La liste des 10 exigences que le M2D a transmise au Khalife

Le Mouvement pour la Défense de la Démocratie a rangé, pour le moment, la hache de guerre. Elle a écouté le khalife général des mourides qui lui a demandé de surseoir à ses manifestations. Ce qu’ils ont accepté. Cependant, ils ont transmis à Serigne Mountakha Mbacké ce qu’ils exigent du chef de l’Etat.

A la tête de la liste, les responsables du M2D ont inscrit la libération «sans conditions, et dans les meilleurs délais tous les prisonniers politique incarcérés et  l’annulation de toutes les poursuites contre eux.»

Ensuite, ils réclament la mise en place d’une commission indépendante inclusive ouverte à la société civile, l’opposition et aux guides religieux pour évaluer les réparations et indemnités à accorder aux familles des victimes afin d’évaluer leur bonne exécution.

Ils réclament ensuite à mettre « fin au complot politico judiciaire fomenté contre Monsieur Ousmane Sonko», puis restituer son immunité parlementaire.

Le M2D réclame aussi une enquête indépendante pour retrouver et traduire devant les juridictions tous ceux qui, «parmi les forces de l’ordre et les nervis, et miliciens  recrutés par le pouvoir, se sont rendus coupables de crimes dans les manifestations ainsi que leurs commanditaires.»

Sur leur liste, est aussi inscrit l’arrêt de la persécution des opposants, des menaces et intimidations y compris par le biais des écoutes téléphoniques et de l’espionnage.

Le sixième point, c’est de restaurer les droits des acteurs politiques illégalement déchus de leurs droits pour les empêcher de présenter leur candidature aux élections.

Ensuite, ils veulent que le gouvernement s’engage publiquement à organiser des élections locales en 2021, des législatives en 2022 et la présidentielle en 2024 dans des conditions libres démocratiques et transparentes.

Le Mouvement pour la défense de la démocratie demande aussi, au Président Macky Sall, de «reconnaître publiquement l’impossibilité constitutionnelle et morale à briguer un troisième mandat»

Ils exigent l’audit de la gestion des secteurs sociaux stratégiques tels que l’hydraulique rural ainsi que la santé  et l’éducation.

Et le dixième point a trait à ’arrêt immédiat de l’accaparement foncière et l’audit du patrimoine foncier national.

iGFM – (Dakar)

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE !