« Je savais qu’on ne pouvait payer plus que mon salaire à l’Onu… »

« Je savais qu’on ne pouvait payer plus que mon salaire à l’Onu… »

Elle défendait bec et ongles Macky Sall face aux attaques d’Idrissa Seck. Mais aujourd’hui, celui qu’il défendait, a choisi de la démettre et de la remplacer par Idy. Hier, sur Quartier Général de la Tfm, Mimi Touré est revenu sur cet épisode de son parcours politique, expliquant qu’elle avait, pourtant, laissé un juteux salaire aux nations unies pour venir soutenir le candidat Sall.

« Moi, c’est ainsi que je conçois l’engagement. C’est se battre aux côtés de mon candidat en 2012. Que je reste inerte, face aux attaques de quelqu’un qui fut premier ministre contre mon président, pour moi cela n’est pas de l’engagement. Donc je n’ai pas de regret. C’est cela la loyauté. Donc c’était normal que j’ais cette position. Soutenir un compagnon.

Maintenant s’il est nommé, c’est l’affaire du président. Il nomme aux postes civils et militaires. Je ne fais pas de commentaire. Mais je n’ai aucun regret. Car j’estime que c’était mon engagement aux côtés de celui qui fut mon candidat en 2012, pour qui j’ai quitté mon poste aux nations unies. C’était un risque pour moi.

Je savais que si on gagnait il n’y avait pas de poste dans la nomenclature de notre administration où on pouvait payer plus que ce que je gagnais à l’Onu. Mais c’était mon engagement. J’estime que tout ce que je devais faire, dans mon compagnonnage avec le président, je l’ai fait. Mon temps,  mon énergie, ma réflexion,  tout.»

Par iGFM

Commenter

Voulez-vous rester informé(e) en activant les notifications ?    Oui Non merci