🇸🇳 Rentrée scolaire au Sénégal : Le concept «Ubi Tey Jang Tey» menacé par les inondations

🇸🇳 Rentrée scolaire au Sénégal : Le concept «Ubi Tey Jang Tey» menacé par les inondations

La rentrée scolaire 2022-2023 risque de connaître de perturbation au regard de la situation qui prévaut actuellement dans les établissements scolaires. En effet, le retard dans la publication des résultats de l’Entrée en sixième, les inondations avec leurs conséquences de familles logées dans certains établissements menacent fortement le concept «Ubi Tey Jang Tey».

A en croire, Hamidou Dièdhiou, secrétaire général du syndicat des enseignants libres du Sénégal (Sels) qui prédit une rentrée désordonnée et néant. S’exprimant lors du conseil syndical de leur organisation, ce dernier fait savoir que les élèves ayant réussi l’examen du Cfee attendent toujours les résultats de l’Entrée en sixième. Un retard que, dit-il, les autorités peinent à justifier.

« Nous sommes Ă  une semaine de la rentrĂ©e scolaire. Nous n’avons pas encore les rĂ©sultats de l’EntrĂ©e en sixième. On nous parle de dĂ©cret qui ne serait pas disponible. On nous parle aussi de dispositions qui devaient ĂŞtre prises», rĂ©vèle-t-il. Selon lui, l’idĂ©al voudrait qu’un sĂ©minaire de rentrĂ©e soit tenu Ă  temps. Ce qui permettra aux autoritĂ©s dĂ©contractĂ©es, Ă  savoir les Ia, Ife, gouverneurs, prĂ©fets, etc. de prendre les dispositions pour une rentrĂ©e effective le 06 octobre prochain. «Si nous n’avons pas les rĂ©sultats Ă  temps, si des dispositions ne sont pas prises Ă  la base, c’est une difficultĂ© qui pointe Ă  l’horizon« , a-t-il prĂ©venu.

Par ailleurs, le syndicaliste évoque l’autre aspect qui est lié aux inondations causées par l’abondance des pluies de cet hivernage.

D’après Hamidou DiĂ©dhiou, « si les Ă©coles ne sont pas inondĂ©es, elles sont occupĂ©es par des populations ou des familles inondĂ©es». «Ce sont, entre autres, les difficultĂ©s que nous avons ressorties au courant de notre bilan syndical. Nous espĂ©rons que les autoritĂ©s interpellĂ©es, chacune en ce qui la concerne, prendront en charge les questions soulevĂ©es. Leur prise en charge aiderait Ă  la pacification du climat social, mais Ă©galement de l’espace scolaire globalement« , espère-t-il.

SeneNews

error: Oups... contenu protégé ;)