Un jeune homme meurt en Alsace, « la tête arrachée » par un mortier d’artifice

Un jeune homme meurt en Alsace, « la tête arrachée » par un mortier d’artifice

Un homme de 25 ans est mort dans la nuit de jeudi à vendredi « la tête arrachée » par un mortier d’artifice en Alsace (France). Un décès similaire a aussi été constaté en Belgique, en province d’Anvers, la nuit du réveillon.

« Un jeune homme de 25 ans est décédé à la suite de la manipulation d’un mortier » de feu d’artifice à Boofzheim à l’occasion du réveillon du Jour de l’An, a indiqué la préfecture.

La victime a eu « la tête arrachée » par le tir, a-t-elle précisé, après avoir évoqué dans un premier temps un arrêt cardiaque. Un homme de 24 ans, qui l’accompagnait, a eu lui « le visage abîmé » et est hospitalisé. « Ils étaient dans la rue en train de manipuler » le mortier quand l’accident s’est produit, a-t-on appris auprès de la gendarmerie. Trois autres personnes ont été blessées à la main dans d’autres communes du Bas-Rhin.

La préfecture du Bas-Rhin, comme celle du Haut-Rhin, avait interdit la vente et l’achat de feux d’artifices pendant tout le mois de décembre. Néanmoins, à minuit, pétards et mortiers ont résonné dans toute l’agglomération de Strasbourg. Des habitants les tiraient de chez eux, le couvre-feu interdisant de sortir depuis 20H00.

En Belgique, où le recours au matériel pyrotechnique était aussi interdit, un homme de 28 a péri, tué par la fusée d’un feu d’artifice le soir du réveillon en province d’Anvers.

Par 7sur7.be

error: Oups... contenu protégé ;)