Tout le Louvre désormais sur Internet

Tout le Louvre désormais sur Internet

Le Louvre a inauguré une gigantesque base de données qui donne accès gratuitement à l’ensemble de ses œuvres. Une pièce pourra être recherchée, qu’elle soit exposée dans les salles, en dépôt dans d’autres institutions ou dans les réserves. 

Admirer les plus belles pièces du musée du Louvre sans quitter son salon, c’est désormais possible : le célèbre musée a ouvert une nouvelle base de données où l’ensemble des œuvres de ses collections, qu’elles soient exposées ou non, est accessible gratuitement au public via Internet, avec déjà des notices sur les trois quarts d’entre elles.

« C’est une étape préparée depuis de nombreuses années avec pour objet de servir le grand public comme le public des chercheurs. L’accessibilité est au cœur de nos missions », a souligné dans une visioconférence le président-directeur du Louvre Jean-Luc Martinez.

Le nouveau site comprend déjà plus de 482 000 notices largement illustrées, soit environ trois-quarts des collections. Il remplace l’ancienne base Atlas, dont le périmètre se limitait aux œuvres exposées.

La consultation permettra aussi bien d’approfondir les œuvres emblématiques que de consulter par exemple des séries archéologiques fragmentaires d’antiquités grecques.

Collections.louvre.fr a donc été pensé à la fois pour les chercheurs et les amateurs avec de nombreuses entrées, parcours, outils, notices, etc.

La plateforme couvre aussi le musée Delacroix (qui dépend du Louvre), les sculptures des Tuileries et les œuvres récupérées en Allemagne depuis 1945 et confiées à la garde du Louvre dans l’attente de leur restitution éventuelle à leur propriétaire spolié.

Une œuvre pourra être cherchée, qu’elle soit exposée dans les salles, en dépôt dans d’autres institutions ou dans les réserves, notamment celles entreposées dans le nouveau centre ultramoderne à Liévin (Pas-de-Calais).

Visites virtuelles en hausse

À cette plateforme, s’ajoute un nouveau site internet, louvre.fr, qui se veut plus ergonomique, plus visuel, plus immersif, plus narratif.

Il est accessible en français, en anglais, en espagnol et en chinois, faisant aussi une large place à l’image et à la vidéo. Il a été conçu en priorité pour une utilisation pratique sur tablette ou smartphone, des études ayant montré que les consultations se faisaient déjà à 60 % par ces biais. Il est pensé pour tous publics, des scolaires aux nombreux touristes étrangers, avec des entrées généralistes.  

« Il y avait une appétence du public pour le récit [autour des œuvres et du musée] à laquelle nous avons répondu », a souligné Dominique de Font-Réaulx, directrice de la médiation et de la programmation culturelle, expliquant qu' »une large place a été donnée à l’image fixe et animée [pour accompagner ces récits dans le plus grand musée du monde] ».

L’année Covid 2020 avait été marquée par une explosion des visites du site du Louvre et sa présence accrue sur les réseaux sociaux : 21 millions de visites sur louvre.fr et 10 millions d’abonnés sur les réseaux. 

France 24 (Avec AFP)

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE !