Recherche fonctionnaires désespérément, quand l’Italie a 50.000 postes à pourvoir

Recherche fonctionnaires désespérément, quand l’Italie a 50.000 postes à pourvoir

Malgré une dette colossale, le pays fait le pari de la fonction publique. 50.000 fonctionnaires vont être embauchés dans le cadre du plan de relance de l’Union européenne. Le gouvernement italien a vu les choses en grand.

Et pour accompagner le plan de relance européen, 500 projets feront l’objet d’un financement public.

Plusieurs domaines sont privilégiés : l’administration, la justice ou encore l’éducation. Des domaines  » bien respectables et présentables  » aux yeux de l’UE.

La fonction publique pour relancer l’emploi

L’idée est séduisante sur le papier mais dans les faits, le pari est risqué. La dette italienne est à 169% du PIB.

50.000 nouveaux agents publics seront donc embauchés d’ici 2024. Ce nombre comprend à la fois la stabilisation des effectifs (transformations des CDI), et les nouvelles embauches par concours public.

En fait, depuis le 3 mai, les diverses procédures de concours suspendues en raison de l’urgence covid ont redémarré.

En outre, les nouvelles embauches dans le secteur public serviront à rendre l’administration publique plus efficace et à améliorer les services, également dans le cadre du plan de gestion des urgences épidémiologiques liées au coronavirus.

Méthode de recrutement

Des stabilisations, des prolongations de contrat et d’autres procédures seront menées pour recruter ce personnel tant désiré. Le gouvernement italien annonce des procédures concurrentielles rapides et numérisées, avec des épreuves décentralisées et en ligne.

Il y aura des recrutements dans le secteur scolaire, la Santé, dans la Police, et dans différents Ministères (Economie et finances, Travail, Justice etc.), à l’inspection des impôts et dans d’autres agences et organes de l’Etat.

Pour attirer, il faut se dévoiler

L’administration centrale italienne a donc diffusé sur son site les différents postes à pourvoir.

Au Ministère de l’Éducation :

  • 25.000 enseignants de soutien
  • 1000 laborantins pour les écoles primaires et secondaires inférieures
  • 1000 enseignants de maternelle.

Au Ministère de la Justice :

  • 330 magistrats
  • 3300 employés administratifs
  • 300 unités pour le département pénitentiaire
  • 80 unités pour le département de la justice des mineurs

Dans le secteur des forces de l’ordre :

  • 600 policiers
  • 700 carabiniers.
  • 57 ouvriers experts en protection environnementale et forestière
  • 1300 financiers
  • 1935 policiers pénitentiaires
  • 750 pompiers.

Au Ministère de la Santé :

  • 15.000 médecins, infirmiers et auxiliaires de santé
  • 135 non-cadres
  • 45 gérants

Au Ministère de l’Economie et des Finances :

  • 550 postes pour les Comptabilités territoriales de l’Etat, les Commissions fiscales et l’administration générale du personnel et des services
  • 20 non-cadres

Pour le Ministère du Patrimoine Culturel :

  • 250 fonctionnaires

Pour le Ministère du Travail :

  • 1514 fonctionnaires et inspecteurs

Pour les autres entités et administrations :

  • 189 médecins
  • 50 employés pour l’Agence des revenus
  • 61 unités de personnel pour l’agence des paiements agricoles
  • 21 ressources pour l’Agence Nationale de la Jeunesse
  • 80 ingénieurs, architectes et géologues pour le ministère des Infrastructures et des Transports.

Les appels à de futurs recrutements dans l’administration publique seront publiés au Journal officiel, et sur les sites Internet des organes respectifs.

Fonctionnaire, le rêve italien

En Italie, le chômage des jeunes est très élevé, 33%, soit deux fois plus que la moyenne européenne. En général, il y a 1000 candidats pour un poste d’infirmier et 10.000 pour un poste de policier.

Dès qu’un concours est organisé, c’est la ruée. Ils sont des milliers à tenter leur chance dans les halls d’exposition, les salles de spectacle, les gymnases et les stades, bref là où sont organisées les gigantesques épreuves. Pour décrocher un emploi à vie, rien ne les arrête.

L’Italie a toujours organisé de grands concours pour recruter ses fonctionnaires. Mais avec la crise, le système s’est emballé : 10.000 candidats pour un seul poste de professeur, 18.000 candidats pour 30 postes de pompiers ou encore 22.000 candidats pour 50 postes de policiers.

Les candidats tellement nombreux que peu importe la distance, le contrat est au bout de la route. Comme les sélections sont généralement organisées dans le nord du pays, des bus entiers sont affrétés spécialement pour les candidats à une vie meilleure. Le prix du ticket est adapté. La transhumance des candidats fonctionnaires peut être longue… Une génération sacrifiée ? Certains le pensent…

RTBF

Commenter

Voulez-vous rester informé(e) en activant les notifications ?    Oui Non merci