Présidentielle en Iran: les candidatures de Mahmoud Ahmadinejad et d’Ali Larijani invalidées

Présidentielle en Iran: les candidatures de Mahmoud Ahmadinejad et d’Ali Larijani invalidées

En Iran les autorités ont publié la liste des 7 candidats autorisés à se présenter à la présidentielle de juin. La candidature de l’ancien président Mahmoud Ahmadinejad a été rejetée et beaucoup plus surprenant, celle d’Ali Larijani, ancien président conservateur du Parlement l’a été elle aussi. C’est le chef de l’Autorité judiciaire, Ebrahim Raissi, qui fait figure de favori. 

C’est un coup de tonnerre dans la vie politique iranienne. Si la disqualification de l’ancien président Mahmoud Ahmadinejad était attendue, en revanche celle du conservateur modéré Ali Larijani, proche de l’actuel président, et du réformateur Es-Hagh Jahanguiri est une surprise de taille.

En effet Ali Larijani, qui a été président du Parlement pendant douze ans, est actuellement conseiller du guide suprême iranien.

En tout cas, le Conseil des Gardiens de la constitution a retenu les noms de sept personnes, cinq conservateurs, dont l’actuel chef de la Justice, Ebrahim Raissi, et deux modérés pas très connus des électeurs.

Désormais, la voie est ouverte pour Ebrahim Raissi, un religieux proche du guide suprême iranien. L’actuel chef de la Justice a donc toutes les chances de succéder à Hassan Rohani. Il avait été battu il y a quatre ans par l’actuel président.

Ebrahim Raïssi se présente comme l’adversaire de la corruption et le défenseurs des classes pauvres.

Le rejet des candidats modérés et réformateurs pourrait affecter la participation. Selon plusieurs sondages, l’abstention pourrait dépasser les 50%.

RFI

Commenter

Voulez-vous rester informé(e) en activant les notifications ?    Oui Non merci