Plusieurs mineurs fouillés nus après leur arrestation, les parents portent plainte: “Ma fille est complètement traumatisée”

Plusieurs mineurs fouillés nus après leur arrestation, les parents portent plainte: “Ma fille est complètement traumatisée”

Environ huit parents ont déposé une plainte après que leurs enfants mineurs ont été arrêtés et fouillés nus vendredi dernier à Gand. Cela s’est produit après un vol avec violence, au cours duquel deux victimes ont été frappées et volées. Selon les parents, leurs enfants n’étaient que des spectateurs et ont été ciblés par la police de manière injuste et disproportionnée. “Ma fille est complètement traumatisée”, a confié la mère de l’une des victimes.

Vendredi soir 12 mars, 22 h 54. Une altercation éclate entre quelques jeunes dans le centre de Gand. La dispute dégénère rapidement en une violente bagarre. Deux personnes, une fille de 17 ans et un garçon de 18 ans, sont encerclées et frappées. Le jeune homme souffre d’une grosse blessure à la tête. L’un des agresseurs s’enfuit avec le sac à main de la jeune fille.

Quinze arrestations

Un groupe de jeunes a assisté à la bagarre. La police est alertée et arrive rapidement sur les lieux. Un témoin leur explique que quinze personnes étaient impliquées dans la bagarre. “Sur la base de la description, la police a remarqué trois suspects dans les environs. La police s’est fait connaître, mais le trio a immédiatement pris la fuite. Les jeunes ont finalement été rattrapés après une course-poursuite. Un peu plus loin, un autre groupe de douze jeunes a été intercepté. Les quinze suspects ont été emmenés au poste de police pour être interrogés”, a déclaré le procureur général.

C’est à partir de ce moment que divers parents s’interrogent sur la manière dont la police a procédé. “Mon fils était en train de discuter avec ses amis. Quelques heures avant l’incident, il avait déjà été fouillé sans raison par la police. Soudain, des jeunes se sont dirigés vers eux. Sans comprendre ce qui se passait, ils sont partis. Quelques instants plus tard, ils ont été arrêtés. Ils se sont avérés être les suspects d’un vol violent”, explique Bart H., père de l’un des enfants mineurs arrêtés.

Emmené aux urgences

Carolien, la mère d’une jeune fille mineure de 17 ans qui a été arrêtée, n’est pas non plus satisfaite de la façon dont sa fille a été traitée. “Ma fille est complètement traumatisée”, indique-t-elle avec émotion. Sa fille a également été considérée comme une suspecte. “Elle a vu cette bagarre se produire avec trois autres amis. Elle a été interceptée par la police et arrêtée. L’enfer n’avait pas encore commencé.”

La fille de Carolien, comme les autres personnes arrêtées, a été emmenée au poste de police d’Ekkergem. Là, on leur a offert de l’eau, une gaufrette au sucre et des nouilles. “Ma fille est intolérante au lactose, elle ne peut donc pas manger de gaufre. Elle l’a dit aux policiers, mais ils ont dit qu’elle ne pouvait rien manger d’autre. Par nécessité, elle les a quand même mangées, avec toutes les conséquences que cela entraîne.” 

La jeune fille a donc fait une réaction allergique et a été transférée au service des urgences de l’hôpital AZ Jan Palfijn à 8h35 le lendemain matin. À 10 heures, sa mère a été prévenue. “Je pensais que c’était déjà mauvais, mais le pire était encore à venir.”

Fouillés nus

“Quand ma fille est revenue au commissariat, elle a été fouillée nue, comme d’autres jeunes. Ce n’est pas normal que des mineurs soient fouillés comme ça, non? Ma fille est complètement traumatisée. Lorsqu’elle est rentrée à la maison, elle m’a dit: “Maman, physiquement je suis ici, mais mentalement je suis toujours avec cette fouille. Je n’arrive pas à me la sortir de la tête. De plus, elle m’a dit qu’elle devait faire face à des commentaires inappropriés. Ils lui ont dit de retourner dans son propre pays, alors qu’elle n’est pas d’origine étrangère.” 

Le père d’un des mineurs a également confirmé que son fils a été fouillé nu: “Mais on ne s’arrêtera pas là.”

Plusieurs plaintes

Environ huit parents se sont maintenant réunis pour se soutenir mutuellement et entreprendre des démarches ensemble. “Nous déposerons en tout cas une plainte auprès du Comité P. Le bourgmestre Mathias De Clercq sera également interrogé lundi en commission municipale. En outre, je suis en train de rédiger une lettre à l’intention du bourgmestre.”

Le bureau du procureur n’était pas disponible pour commenter l’affaire. Mais au début de cette semaine, il y a déjà eu une brève réaction aux faits. “Sur la base des informations contenues dans le dossier, rien n’indique que la police n’aurait pas agi correctement.” De son côté Mathias De Clercq attend les résultats de l’enquête judiciaire. “La police vérifie si toutes les procédures internes ont été suivies correctement.”

7sur7 avec HLN

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE !