Mort de l’ambassadeur italien en RDC: sa veuve évoque une trahison

Mort de l’ambassadeur italien en RDC: sa veuve évoque une trahison

La veuve de l’ambassadeur italien Luca Attanasio, tué le 22 février dans une embuscade en République démocratique du Congo (RDC), a évoqué dans une interview la trahison de « quelqu’un » du Programme alimentaire mondial. 

Une personne liée au Programme alimentaire mondial aurait-elle trahi l’ambassadeur d’Italie en RDC ? Quatre jours après la mort de Luca Attanasio dans une attaque au nord de Goma, telle est la thèse avancée par sa veuve Zakia Seddiki dans un entretien au prestigieux quotidien italien Il Corriere Della Sera.

Rappelant que l’ambassadeur avait été invité expressément par le PAM pour voir un projet réalisé dans une école près de Goma, Zakia Seddiki soutient que l’organisation onusienne n’a pas fait le nécessaire pour assurer sa sécurité, celle de son garde du corps et de son chauffeur congolais, également tués.

« C’était la première fois que mon mari se déplaçait de Kinshasa sans escorte armée. Mais nous avons eu confiance dans cette organisation de l’ONU », affirme Zakia Seddiki dans cet entretien. « Luca a certainement été trahi par quelqu’un du PAM qui savait que les moyens de sécurité n’étaient pas adaptés à la situation. »

« Spéculations »

Le directeur adjoint du Programme alimentaire mondial en RDC, Rocco Leone, qui a survécu a l’embuscade du 22 février, dénonce quant à lui « des spéculations dans les médias » et soutient qu’il ne peut pas entrer dans les détails de ce qui s’est passé pour le moment. 

Le ministère italien des Affaires étrangères rappelle que si ses fonctionnaires effectuent des missions d’organisations de l’ONU, ce sont elles qui ont la responsabilité de la sécurité. Il insiste par ailleurs sur le fait que les véhicules du PAM n’étaient pas blindés, rapporte notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

L’attaque a eu lieu lundi 22 février à 70 km au nord de Goma. Selon les premières informations, la Jeep estampillée PAM dans laquelle se trouvait l’ambassadeur a été prise pour cible par un groupe d’assaillants. Ce groupe aurait tenté d’enlever les sept passagers du véhicule. 

Des gardes de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) qui se trouvaient à proximité sont alors intervenus, mais le chauffeur du véhicule et le garde du corps de l’ambassadeur ont été mortellement touchés par des tirs. Luca Attanasio, lui, est décédé quelques instants plus tard à l’hôpital.

Les autorités congolaises accusent les rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), installées dans l’Est de la RDC, mais celles-ci ont nié toute implication.

Les circonstances de la fusillade devront être éclaircies par les enquêtes du PAM et de l’ONU à qui le chef de la diplomatie italienne, Luigi Di Maio, a demandé « le plus rapidement possible, des réponses claires et exhaustives ». Le parquet de Rome a ouvert de son côté une enquête pour « séquestration de personnes à des fins terroristes », selon la presse italienne.

RFI

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE !