Blinken veut «reconstruire» le lien avec les Palestiniens et «défendre» Israël

Blinken veut «reconstruire» le lien avec les Palestiniens et «défendre» Israël

Jérusalem d’abord, Ramallah ensuite : Antony Blinken a rencontré ce mardi les dirigeants israéliens et palestiniens à l’occasion de sa première tournée orientale. Le nouveau secrétaire d’État américain est venu dans la région dans l’espoir de consolider le cessez-le-feu conclu la semaine dernière entre les groupes armés de Gaza et Israël. Mais il a aussi posé les bases de la vision du conflit de l’administration Biden.

C’est l’urgence qui a dicté la visite d’Antony Blinken. Le secrétaire d’État américain a entamé cette tournée régionale expresse quatre jours après que les armes se soient tues. Pas question pour lui d’évoquer publiquement une éventuelle initiative visant à relancer le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens. Après des affrontements meurtriers, la perspective est trop lointaine. Le but immédiat est d’éviter de nouveaux combats.

Mais pour que le calme devienne durable, il faut s’attaquer aux problèmes de fond. Et tout en réaffirmant le droit d’Israël à se défendre, tout en renforçant l’aide militaire américaine au pays, Antony Blinken a aussi insisté sur le droit des Palestiniens à vivre en paix et la légitimité de leur aspiration à la liberté.

Au cours de ce voyage éclair, Antony Blinken a tourné la page de l’ère Trump. L’administration précédente avait adopté une politique très favorable à Israël : lui s’est attaché à rétablir la confiance avec les Palestiniens. Et si l’heure n’est pas à la relance de négociations israélo-palestiniennes, le secrétaire d’État affirme que les combats des derniers jours l’incite « à redoubler » ses efforts « pour préserver la paix ».

RFI

Commenter

Voulez-vous rester informé(e) en activant les notifications ?    Oui Non merci