🇺🇸 États-Unis: un patron licencie 900 salariés dans un seul Zoom de fin d’année

🇺🇸 États-Unis: un patron licencie 900 salariés dans un seul Zoom de fin d’année

Le patron d’une entreprise indo-amĂ©ricaine a licenciĂ© pas moins de 900 employĂ©s sur Zoom, le site de visioconfĂ©rence, soit près de 10 % de ses effectifs. C’était mercredi 1er dĂ©cembre, une annonce jugĂ©e brutale.

Environ 900 salariés ont été conviés par leur patron à participer à une visioconférence. « Si vous faites partie de cet appel, c’est que vous faites partie des malchanceux qui sont licenciés. Votre contrat prend fin avec effet immédiat », avait annoncé sur un ton laconique Vishal Garg, PDG de Better.com, un courtier en prêts immobiliers.

Lire aussi : 🇺🇲 Le PDG qui licencié 900 salariés par Zoom s’excuse: “Je n’ai pas suffisamment fait preuve de respect”

La rĂ©union de travail est devenue cauchemar. Â« Ce n’est pas possible Â», lance une salariĂ©e qui a filmĂ© le tout sur Zoom et qui peine Ă  croire ce qu’elle vient d’être licenciĂ©e.

Vishal Garg invoque la conjoncture et les difficultĂ©s de l’entreprise pour expliquer sa dĂ©cision. Pourtant la sociĂ©tĂ© new-yorkaise est valorisĂ©e Ă  sept milliards de dollars et vient d’être renflouĂ©e de 750 millions de dollars par ses investisseurs historiques, Softbank et Aurora Acquisition, selon le quotidien Ă©conomique Les Échos.

InterrogĂ© sur sa brutalitĂ© par le magazine amĂ©ricain Fortune, le patron de Better.com affirme que 250 parmi les 900 salariĂ©s licenciĂ©s, travaillaient en moyenne seulement deux heures par jour, au lieu de huit.

Vishal Garg est connu pour ses pratiques violentes. L’annĂ©e dernière, il a insultĂ© ses salariĂ©s par mails les traitants de « dauphins demeurĂ©s Â», pour ĂŞtre « trop lents Â». Il aurait mĂŞme menacĂ© un ancien associĂ© de « l’agrafer contre un « p**ain de mur Â» et le « brĂ»ler vif Â», selon le magazine Forbes.

Aussi choquante soit la pratique, licencier ses employĂ©s par visioconfĂ©rence est lĂ©gal aux États-Unis. Uber s’était comportĂ© de la mĂŞme façon l’annĂ©e dernière quand une directrice clientèle avait annoncĂ© leur licenciement Ă  plusieurs milliers de salariĂ©s par visioconfĂ©rence. Une vidĂ©o devenue virale.

RFI