đŸ‡ș🇾 DĂ©fense, Ă©conomie et Chine au centre de la visite de Joe Biden en CorĂ©e du Sud

đŸ‡ș🇾 DĂ©fense, Ă©conomie et Chine au centre de la visite de Joe Biden en CorĂ©e du Sud

Joe Biden, le prĂ©sident amĂ©ricain, va rencontrer son homologue Yoon Suk-yeol, le nouveau chef d’État sud-corĂ©en Ă  SĂ©oul ce vendredi 20 mai. Les deux hommes, tous deux partisans du renforcement de l’alliance entre leurs pays respectifs devraient avoir un programme chargĂ© : la sĂ©curitĂ© Ă©conomique notamment dans le secteur clĂ© des semi-conducteurs, la compĂ©tition avec la Chine, mais surtout la sĂ©curitĂ© de la pĂ©ninsule corĂ©enne. Avec seize essais de missiles depuis le dĂ©but de l’annĂ©e et la perspective d’un 7e test nuclĂ©aire, le voisin nord-corĂ©en, en pleine crise du Covid-19 devrait ĂȘtre au cƓur des discussions.

La question de la sĂ©curitĂ© de la pĂ©ninsule corĂ©enne pourrait ĂȘtre le fil rouge de la visite de Joe Biden en CorĂ©e du Sud ce vendredi 20 mai. Sur l’épineux dossier nord-corĂ©en, il faudra s’attendre a minima Ă  une dĂ©claration commune soulignant la nĂ©cessitĂ© de « renforcer l’alliance Â» et de tout faire pour la « dĂ©nuclĂ©arisation de la pĂ©ninsule Â», des formules souvent employĂ©es par les deux camps pour aborder la question nord-corĂ©enne.

Du cĂŽtĂ© sud-corĂ©en, l’objectif serait d’obtenir des assurances que les États-Unis renforceront leur dissuasion Ă©tendue contre le Nord. On devrait-ĂȘtre loin des extravagances de l’époque Trump avec le sommet « surprise » avec Kim Jong-un à la DMZ, nĂ©anmoins Joe Biden aurait prĂ©vu de visiter la zone dĂ©militarisĂ©e Ă  la frontiĂšre avec le Nord. Un programme qui dĂ©pend grandement des actions de Pyongyang, alors que Jake Sullivan, le conseiller Ă  la SĂ©curitĂ© nationale auprĂšs de la Maison Blanche, a assurĂ© qu’il Ă©tait possible que la CorĂ©e du Nord effectue un essai de missile balistique intercontinental, soit avant, soit durant la visite du prĂ©sident amĂ©ricain sur la pĂ©ninsule corĂ©enne.

null

La Corée du Nord se prépare à un essai nucléaire

Pyongyang a d’ailleurs achevĂ© les prĂ©paratifs en vue d’un essai nuclĂ©aire et attend le meilleur moment pour le rĂ©aliser, a dĂ©clarĂ© un dĂ©putĂ© sud-corĂ©en, ce jeudi, Ă  la veille de la visite du prĂ©sident amĂ©ricain Ă  SĂ©oul. MalgrĂ© la rĂ©cente vague de Covid-19 en CorĂ©e du Nord, « les prĂ©paratifs d’un essai nuclĂ©aire sont terminĂ©s et ils ne cherchent que le bon moment Â» pour le rĂ©aliser, a dĂ©clarĂ© le dĂ©putĂ© Ha Tae-keung Ă  la presse, citant des informations du Service national de renseignement de SĂ©oul.

Une telle action soulignerait de maniĂšre dramatique l’impasse dans laquelle on se trouve sur la question nord-corĂ©enne depuis l’échec des nĂ©gociations entre Trump et Kim Jong-un Ă  HanoĂŻ en 2019. L’administration Biden a proposĂ© Ă  de nombreuses reprises des rencontres sans conditions, mais il semblerait que Pyongyang souhaite obtenir une offre concrĂšte, car les Nord-CorĂ©ens poursuivent leurs provocations sans jamais rĂ©pondre aux propositions amĂ©ricaines.

Biden n’oublie pas l’économie et la Chine

C’est dans ce contexte que Yoon Suk-yeol, qui vient de prendre ses fonctions de prĂ©sident, tente depuis plusieurs jours d’engager le dialogue autour d’une Ă©ventuelle aide humanitaire alors que le Nord affronte une large vague Ă©pidĂ©mique. Sans plus de succĂšs. L’arrivĂ©e de Biden pourrait-ĂȘtre l’occasion de renouveler une offre large de livraison de vaccins, de masques ou de matĂ©riel mĂ©dical. Mais cet Ă©ventuel essai de missile balistique intercontinental signifiera certainement la fin du mince espoir de dialogue restant entre l’administration Biden et Kim Jong-un et Ă©clipserait les autres sujets du sommet.

Car du cĂŽtĂ© amĂ©ricain, ce dĂ©placement en Asie est surtout l’occasion de parler Ă©conomie. Le projet des États-Unis se rĂ©sume en quatre lettres, IPEF, soit le sigle anglais du Cadre Ă©conomique de l’Indo-Pacifique. Cette initiative amĂ©ricaine vise Ă  crĂ©er un lieu de discussion, un forum entre les diffĂ©rentes puissances de la rĂ©gion pour rĂ©gler les problĂšmes actuels de chaĂźne d’approvisionnement, notamment dans le secteur clĂ© des semi-conducteurs. Plusieurs acteurs du marchĂ© comme SH Hynix ou Samsung Electronics se trouvent en CorĂ©e du Sud et d’ailleurs Joe Biden devrait visiter l’usine Samsung durant sa visite.

L’initiative amĂ©ricaine vise Ă©galement Ă  limiter l’influence de la Chine. Et malgrĂ© les fortes critiques de PĂ©kin, l’administration Yoon devrait officialiser la participation de la CorĂ©e du Sud au premier sommet de l’IPEF qui se tiendra au Japon lĂ  oĂč se rendra Joe Biden aprĂšs son sĂ©jour corĂ©en.

RFI