🇸🇪 Le Premier ministre suédois condamne l’incinération du Coran

🇸🇪 Le Premier ministre suédois condamne l’incinération du Coran

Le Premier ministre suédois, Ulf Kristersson, a qualifié de « profondément irrespectueux » l’incendie d’un Coran le week-end à Stockholm, qui a accru les tensions avec le monde arabe et islamique, ainsi qu’avec la Turquie alors que le pays nordique courtise Ankara pour sa candidature à l’OTAN.

L’homme politique d’extrême droite Rasmus Paludan a mis le feu samedi à un exemplaire du livre sacré musulman devant l’ambassade de Turquie dans la capitale suédoise.

Furieux que Paludan ait été autorisé par la police suédoise à organiser la manifestation, Ankara a annulé une visite du ministre suédois de la Défense et a convoqué l’ambassadeur de Stockholm.

Tard samedi, le Premier ministre Ulf Kristersson a tweeté : « La liberté d’expression est un élément fondamental de la démocratie. Mais ce qui est légal n’est pas nécessairement approprié. Brûler des livres sacrés est un acte profondément irrespectueux.

« Je veux exprimer ma sympathie à tous les musulmans qui sont offensés par ce qui s’est passé à Stockholm aujourd’hui. »

La manifestation de Paludan a encore endommagé les relations alors que Stockholm tente de convaincre la Turquie, membre de l’OTAN, d’approuver l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’alliance militaire.

La candidature de la Suède a été bloquée par les demandes d’Ankara demandant à Stockholm de remettre les militants kurdes et d’empêcher les rassemblements attaquant les dirigeants turcs.

De nombreux pays musulmans se sont dits scandalisés par l’incendie du Coran samedi.

Le Maroc s’est dit « étonné » que les autorités aient permis qu’elle se déroule « devant les forces de l’ordre suédoises ».

L’Indonésie, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis l’ont également condamné, tout comme le Conseil de coopération du Golfe et l’Organisation de la coopération islamique.

Jakarta a déclaré que « l’acte de blasphème contre le livre saint a blessé et terni la tolérance religieuse », ajoutant que « la liberté d’expression doit être exercée de manière responsable ».

Des dizaines de manifestants se sont rassemblés samedi soir devant le consulat de Suède à Istanbul, où ils ont brûlé un drapeau suédois et appelé la Turquie à rompre ses relations diplomatiques avec Stockholm.

Paludan, un activiste suédo-danois qui a déjà été condamné pour injures racistes, a provoqué des émeutes en Suède l’année dernière lorsqu’il a fait une tournée dans le pays et a publiquement brûlé des copies du Coran.

L’opinion

error: Oups... contenu protégé ;)