🇷🇺 Il est «impossible d’isoler la Russie», avertit Vladimir Poutine

🇷🇺 Il est «impossible d’isoler la Russie», avertit Vladimir Poutine

Il est « impossible Â» pour les pays occidentaux d’isoler la Russie en dĂ©pit des sanctions contre Moscou qui reprĂ©sentent une « menace pour le monde entier Â», a dĂ©clarĂ© mercredi le prĂ©sident russe Vladimir Poutine lors d’un forum Ă©conomique tournĂ© vers l’Asie.

« Peu importe combien certains voudraient isoler la Russie, il est impossible de le faire Â», a lancĂ© Vladimir Poutine mercredi 6 septembre lors d’un forum Ă©conomique tournĂ© vers l’Asie Ă  Vladivostok, dans l’ExtrĂŞme-Orient russe. La pandĂ©mie de nouveau coronavirus « a Ă©tĂ© remplacĂ©e par de nouveaux dĂ©fis d’ordre global, qui menacent le monde entier. Je veux parler de la fièvre de sanctions de l’Occident Â», a-t-il ajoutĂ©.

Le prĂ©sident russe a dĂ©noncĂ© « le refus obstinĂ© des Ă©lites occidentales de voir les faits Â» et « la domination insaisissable des États-Unis Â» dans la mise en place de lourdes sanctions contre la Russie suite Ă  l’offensive menĂ©e en Ukraine depuis fin fĂ©vrier. « Des changements irrĂ©versibles se sont produits dans tout le système des relations internationales Â», a-t-il notĂ©. MalgrĂ© une pluie de sanctions occidentales, le prĂ©sident russe a affirmĂ© que la Russie « n’a rien perdu et ne perdrait rien Â». « Il y a une certaine polarisation en cours, mais je pense que ça ne sera que bĂ©nĂ©fique Â», a-t-il ajoutĂ©.

Poutine salue le « rĂ´le croissant » de l’Asie-Pacifique 

Devant de nombreux dirigeants Ă©conomiques et politiques asiatiques, notamment chinois, il a aussi saluĂ© « le rĂ´le croissant Â» de la rĂ©gion Asie-Pacifique dans les affaires du monde, Ă  l’opposĂ© d’un Occident qu’il a dĂ©peint comme sur le dĂ©clin, minĂ© notamment par l’« inflation Â».

Face Ă  « l’agression technologique, financière et Ă©conomique de l’Occident Â», le prĂ©sident russe a dit se rĂ©jouir de « l’Ă©loignement petit Ă  petit Â» de l’Ă©conomie russe du dollar, de l’euro et de la livre sterling, « des devises pas fiables Â», vers notamment le yuan chinois.

Mardi, le gĂ©ant gazier russe Gazprom, entreprise d’État, avait annoncĂ© que la Chine paierait dorĂ©navant ses contrats en roubles et en yuans, au lieu du dollar, nouveau signe de rapprochement entre Moscou et PĂ©kin sur fond de tensions avec l’Occident. « La majoritĂ© absolue des États d’Asie-Pacifique n’accepte pas la logique destructrice des sanctions Â», s’est-il encore satisfait. « Un partenariat crĂ©atif ouvrira de nouvelles opportunitĂ©s gigantesques pour nos peuples Â», a-t-il affirmĂ© dans son discours.

Poutine dĂ©ment que la Russie utilise l’Ă©nergie comme une « arme »

Quelques jours après l’arrĂŞt des livraisons de gaz russe via le gazoduc Nord Stream, le prĂ©sident russe Vladimir Poutine a Ă©galement dĂ©menti que Moscou utilisait l’Ă©nergie comme une « arme Â» contre l’Europe. « [Les Occidentaux] disent que la Russie utilise l’Ă©nergie comme une arme. Encore un non-sens ! Quelle arme utilisons-nous ? Nous fournissons autant que nĂ©cessaire selon les demandes faites Â» par les pays importateurs.

« Donnez-nous une turbine et demain nous relancerons Nord Stream Â», a lancĂ© le prĂ©sident russe devant des dirigeants Ă©conomiques et politiques asiatiques. Le gĂ©ant russe Gazprom avait indiquĂ© vendredi que le gazoduc Nord Stream reliant la Russie Ă  l’Allemagne, qui devait reprendre du service samedi après une brève interruption pour des opĂ©rations de maintenance, serait finalement « complètement Â» arrĂŞtĂ© jusqu’Ă  la rĂ©paration d’une turbine, sans prĂ©ciser de dĂ©lai.

Et le chef du Kremlin a prĂ©venu : la Russie ne livrera plus de pĂ©trole ou de gaz aux pays qui plafonneraient les prix des hydrocarbures vendus par Moscou. Les Occidentaux travaillent Ă  une telle mesure. Plafonner les prix « serait une dĂ©cision absolument stupide Â» a-t-il lancĂ©. « Nous ne livrerons rien du tout si c’est contraire Ă  nos intĂ©rĂŞts, en l’occurrence Ă©conomiques. Ni gaz, ni pĂ©trole, ni charbon (…). Rien. Â»

Les cĂ©rĂ©ales ukrainiennes vont aux pays de l’UE, pas aux pays pauvres, selon Poutine

Alors que les exportations de cĂ©rĂ©ales ukrainiennes ont repris, le prĂ©sident russe a affirmĂ© que c’Ă©taient essentiellement les pays europĂ©ens qui en profitaient et non pas les pays pauvres. « Presque toutes les cĂ©rĂ©ales exportĂ©es d’Ukraine sont envoyĂ©es non pas aux pays en dĂ©veloppement et aux pays les plus pauvres, mais aux pays de l’Union europĂ©enne Â», a dĂ©clarĂ© Vladimir Poutine lors d’un forum Ă©conomique Ă  Vladivostok.

« Cela pourrait mener Ă  une catastrophe humanitaire sans prĂ©cĂ©dent. Peut-ĂŞtre devrions-nous rĂ©flĂ©chir Ă  la façon de limiter les exportations de cĂ©rĂ©ales et d’autres produits alimentaires par cette voie ? Â», a-t-il poursuivi. « Je vais consulter le prĂ©sident turc Erdogan », qui a parrainĂ© un accord Ă  Istanbul permettant l’exportation des cĂ©rĂ©ales ukrainiennes, a-t-il ajoutĂ©.

Enfin, au lendemain de la publication d’un rapport de l’Agence internationale de l’Ă©nergie atomique (AIEA) affirmant qu’il est nĂ©cessaire de retirer le matĂ©riel militaire du territoire de la centrale de Zaporijjia, la Russie assure ne pas avoir dĂ©ployĂ© d’Ă©quipement militaire.

RFI (avec AFP)

error: Oups... contenu protégé ;)