đŸ‡·đŸ‡ș Discours du 9-Mai: Vladimir Poutine pointe la «menace inacceptable» venue d’Ukraine

đŸ‡·đŸ‡ș Discours du 9-Mai: Vladimir Poutine pointe la «menace inacceptable» venue d’Ukraine

Le prĂ©sident russe Vladimir Poutine a proclamĂ©, lundi 9 mai 2022, que son armĂ©e combattait en Ukraine pour dĂ©fendre « la patrie Â», face Ă  la « menace inacceptable Â» que reprĂ©sente son voisin soutenu par l’Occident. Il a ensuite soulignĂ© que tout devait ĂȘtre fait pour Ă©viter que « l’horreur d’une nouvelle guerre globale ne se rĂ©pĂšte Â», dans un bref discours suivi de la traditionnelle parade militaire du 9-Mai sur la place Rouge qui marque la victoire soviĂ©tique sur les nazis en 1945.

Dans son court discours, aprĂšs avoir saluĂ© les vĂ©tĂ©rans mĂ©daillĂ©s sur la tribune et quelques phrases d’hommage, Vladimir Poutine est entrĂ© directement dans le vif du sujet : « Je m’adresse Ă  nos forces armĂ©es : vous vous battez pour la patrie, pour son avenir Â». Un discours tenu seul, sans invitĂ©s Ă©trangers, comptant mĂȘme l’absence du prĂ©sident biĂ©lorusse Alexandre Loukachenko. Durant ce discours, le mot « Donbass Â» a ainsi Ă©tĂ© prononcĂ© six fois en l’espace de dix minutes et le mot « Otan Â» trois fois, c’est une premiĂšre. Â« Combattre pour le Donbass, c’est combattre pour la sĂ©curitĂ© de la Russie Â», a dit le prĂ©sident russe.

Revenant sur sa dĂ©cision de lancer ses forces en Ukraine le 24 fĂ©vrier, Vladimir Poutine a rĂ©pĂ©tĂ© que les autoritĂ©s ukrainiennes prĂ©paraient une attaque contre des sĂ©paratistes pro-russes dans l’est du pays, qu’ils voulaient se doter de la bombe atomique et qu’ils Ă©taient soutenus par l’Otan, menace existentielle pour la Russie.

« Une menace absolument inacceptable se constituait, directement Ă  nos frontiĂšres Â», a-t-il affirmĂ©, accusant encore une fois son voisin de nĂ©onazisme et qualifiant son offensive de « riposte prĂ©ventive Â» et de « seule bonne dĂ©cision Â».

La Russie a repoussĂ© prĂ©ventivement l’agression. C’Ă©tait une dĂ©cision forcĂ©e, opportune et juste. La dĂ©cision d’un pays souverain, fort et indĂ©pendant.

Pas de parade d’avions dans le ciel

Plusieurs dizaines de minutes avant la prise de parole de Vladimir Poutine, l’annonce a Ă©tĂ© faite qu’il n’y aurait pas de parade d’avions dans le ciel pour cause de mĂ©tĂ©o dĂ©favorable, rapporte notre envoyĂ©e spĂ©ciale Ă  MoscouAnissa El Jabri.

Pas de dessin donc en forme de Z dans les nuages de Moscou et pas non plus d’avertissement Ă  l’Occident avec l’apparition de l’Iliouchine Il-80, cet appareil surnommĂ© l’« avion de l’apocalypse » et destinĂ© au poste de commandement en cas de guerre nuclĂ©aire.

À Moscou, les forces de l’ordre, dĂ©ployĂ©es sur le parcours du dĂ©filĂ© Ă  travers le centre-ville, portaient Ă  l’Ă©paule droite la lettre « Z Â», devenue un symbole des partisans de l’offensive en Ukraine, car elle orne les vĂ©hicules d’unitĂ©s dĂ©ployĂ©es dans le conflit. Lors du dĂ©filĂ© de Novossibirsk, en SibĂ©rie, des vĂ©hicules datant de la Seconde Guerre mondiale, frappĂ©s de Z, ont Ă©galement roulĂ© Ă  travers la ville.

Les marches du « rĂ©giment des immortels Â»

AprÚs son discours, 11 000 soldats, des dizaines de véhicules, dont des lance-missiles stratégiques, des chars sont passés sur la place Rouge. Parmi eux, des unités revenant du front ukrainien.

Toujours pour marquer la victoire de 1945, des marches du « rĂ©giment des immortels Â» se dĂ©roulent Ă  travers le pays, des manifestations lors desquelles les participants portent les portraits des vĂ©tĂ©rans de la « Grande Guerre patriotique Â» de 1941-1945. À Moscou, cette manifestation, qui ira vers le Kremlin, doit, selon la mairie, rassembler un million de personnes.

Des adversaires qualifiés de néonazis

Depuis l’arrivĂ©e au pouvoir de Vladimir Poutine en 2000, la traditionnelle parade du 9-Mai cĂ©lĂšbre autant la victoire soviĂ©tique sur l’Allemagne nazie que la puissance russe retrouvĂ©e aprĂšs l’humiliation de la chute de l’URSS. Le prĂ©sident russe s’efforce aussi de placer le conflit en Ukraine dans la droite ligne de 1945, qualifiant l’adversaire de nĂ©onazi.

Vladimir Poutine a Ă©galement mis le 9 mai au cƓur du patriotisme russe, alors que l’URSS a perdu jusqu’Ă  27 millions de ses citoyens durant la guerre. Face Ă  ce bilan terrible, le prĂ©sident russe a soulignĂ© lundi que le devoir de la Russie Ă©tait d’Ă©viter une nouvelle guerre mondiale, alors que beaucoup craignent que le conflit en Ukraine dĂ©gĂ©nĂšre.

« Notre dette est de garder la mĂ©moire de ceux qui ont Ă©crasĂ© le nazisme […] et de faire tout pour que l’horreur d’une guerre globale ne se rĂ©pĂšte pas Â», a-t-il dit.

Deux mois et demi aprĂšs avoir lancĂ© ses forces contre son voisin, les combats se concentrent dans l’Est, la Russie ayant dĂ» revoir Ă  la baisse son ambition de prendre le pays et Kiev, sa capitale, face Ă  la rĂ©sistance acharnĂ©e des Ukrainiens, armĂ©s par les Occidentaux.

RFI (Avec AFP)