đŸ‡±đŸ‡§ Liban: Ă©lections lĂ©gislatives sous haute surveillance avec une sĂ©curitĂ© renforcĂ©e

đŸ‡±đŸ‡§ Liban: Ă©lections lĂ©gislatives sous haute surveillance avec une sĂ©curitĂ© renforcĂ©e

Les bureaux de vote ont ouvert dans un contexte sĂ©curitaire renforcĂ© au Liban oĂč d’importantes mesures ont Ă©tĂ© prises pour assurer le bon dĂ©roulement, ce dimanche 15 mai, d’Ă©lections lĂ©gislatives jugĂ©es cruciales pour l’avenir du pays. Le Liban est frappĂ© par la pire crise Ă©conomique de son histoire, doublĂ©e d’un blocage politique qui empĂȘche l’adoption de rĂ©formes rĂ©clamĂ©es par la communautĂ© internationale pour dĂ©bloquer une aide vitale au pays du cĂšdre. 

Quelque 3,9 millions d’Ă©lecteurs sont appelĂ©s aux urnes ce dimanche  jusqu’Ă  19h00 (16H00 TU) pour renouveler les 128 membres du Parlement. Les rĂ©sultats dĂ©finitifs sont attendus lundi.

Pour assurer la sĂ©curitĂ© du scrutin, prĂšs de 25 000 soldats de l’armĂ©e et 15 000 policiers ont commencĂ© Ă  se dĂ©ployer samedi au Liban, rapporte notre correspondant Ă  Beyrouth. Des convois de vĂ©hicules blindĂ©s ont Ă©tĂ© aperçus dans toutes les rĂ©gions libanaises en prĂ©vision de ce dĂ©ploiement. Et ce dimanche matin, des militaires libanais sont dĂ©ployĂ©s Ă  l’entrĂ©e et Ă  l’intĂ©rieur de l’Ă©cole chrĂ©tienne du quartier de GemmayzĂ©, dans la circonscription de Beyrouth 1, oĂč se trouve notre envoyĂ© spĂ©cial. Les Ă©lecteurs votent dans des urnes diffĂ©rentes selon leur confession : maronite, chrĂ©tiens orthodoxes, musulman chiites ou sunnites, etc


Liban, le 15 mai 2022: les bureaux de vote ont ouvert, comme ici Ă  Beyrouth, pour des Ă©lections lĂ©gislatives, sous haute surveillance. REUTERS – MOHAMED AZAKIR

On est ici dans la seule circonscription libanaise qui avait envoyĂ© une dĂ©putĂ©e indĂ©pendante au Parlement lors du prĂ©cĂ©dent scrutin, il y a quatre ans. Cette fois les listes qui affirment incarner le changement espĂšrent faire beaucoup plus
 

Mais on croise aussi des Ă©lecteurs qui votent pour les partis traditionnels, les partis confessionnels qui structurent la vie politique libanaise depuis des dĂ©cennies, comme cet habitant de Beyrouth qui a votĂ© pour la liste des Forces Libanaises, un parti chrĂ©tien radicalement opposĂ© au Hezbollah chiite.

Un scrutin sous haute surveillance

L’armĂ©e est chargĂ©e de la sĂ©curitĂ© Ă  l’extĂ©rieur des bureaux de vote, alors que la police en garde les entrĂ©es. Une source militaire a indiquĂ© Ă  RFI que les mesures de sĂ©curitĂ© seront renforcĂ©es d’une maniĂšre exceptionnelle Ă  Tripoli, la deuxiĂšme ville du pays et dans certaines rĂ©gions du nord du Liban, oĂč les risques d’incidents semblent plus Ă©levĂ©s qu’ailleurs.

Les réfugiés syriens enjoints de limiter leurs déplacements

Toujours dans la perspective des Ă©lections, tous les accĂšs aux camps de rĂ©fugiĂ©s palestiniens seront fermĂ©s du samedi soir jusqu’au lundi 16 mai au matin. Cette dĂ©cision inhabituelle a Ă©tĂ© annoncĂ©e par l’Organisation de libĂ©ration de la Palestine, responsable de la sĂ©curitĂ© des douze camps du Liban, qui abritent depuis 1948 quelque 200 000 rĂ©fugiĂ©s.

Le ministĂšre de l’IntĂ©rieur a aussi interdit la circulation des motos le jour des Ă©lections. Cette mesure vise particuliĂšrement les rĂ©fugiĂ©s syriens qui utilisent souvent ce moyen de dĂ©placement. Les Syriens ont d’ailleurs Ă©tĂ© invitĂ©s par les municipalitĂ©s des localitĂ©s oĂč ils rĂ©sident Ă  limiter leurs dĂ©placements le jour du scrutin.

PrĂšs de 25 000 soldats de l’armĂ©e et 15 000 policiers ont commencĂ© Ă  se dĂ©ployer samedi 14 mai au Liban en prĂ©vision des Ă©lections lĂ©gislatives de dimanche. Ici dans les rues de Beyrouth, le 14 mai 2022. AFP – LOUAI BESHARA

RFI