đŸ‡°đŸ‡” La CorĂ©e du Nord tire une vingtaine de missiles, SĂ©oul dĂ©nonce une «invasion territoriale»

đŸ‡°đŸ‡” La CorĂ©e du Nord tire une vingtaine de missiles, SĂ©oul dĂ©nonce une «invasion territoriale»

La CorĂ©e du Nord a lancĂ© mercredi au moins 23 missiles dont l’un est tombĂ© prĂšs des eaux territoriales sud-corĂ©ennes, provoquant une brutale hausse des tensions avec son voisin du Sud qui a ripostĂ© en lançant trois missiles vers la mer. 

Alors que l’armĂ©e sud-corĂ©enne prend en ce moment part au plus grand exercice aĂ©rien conjoint de son histoire avec son alliĂ© amĂ©ricain, le prĂ©sident sud-corĂ©en Yoon Suk-yeol a fustigĂ© mercredi la « provocation Â» de Pyongyang, dĂ©nonçant une « invasion territoriale de fait Â».  

Tout a commencĂ© Ă  8h51 heure locale (23h51 TU) quand trois missiles balistiques nord-corĂ©ens de courte portĂ©e ont Ă©tĂ© lancĂ©s et que l’un a franchi la « Ligne de limite du Nord Â», qui constitue de fait la frontiĂšre maritime entre les deux pays. Une premiĂšre depuis la division de la pĂ©ninsule aprĂšs la guerre de CorĂ©e en 1953.

Dans la foulĂ©e, une rare alerte au raid aĂ©rien est dĂ©clenchĂ©e dans l’Ăźle sud-corĂ©enne d’Ulleungdo, situĂ©e Ă  environ 120 km Ă  l’est de la pĂ©ninsule corĂ©enne, oĂč les habitants ont reçu consigne de se rĂ©fugier dans des bunkers. Il a Ă©tĂ© demandĂ© aux habitants « d’Ă©vacuer vers l’abri souterrain le plus proche Â», rapporte notre correspondant Ă  SĂ©oul, Nicolas Rocca.

Un des missiles a terminĂ© sa course en mer Ă  seulement 57 kilomĂštres de la ville sud-corĂ©enne de Sokcho, dans le nord-est de la CorĂ©e du Sud, a indiquĂ© l’armĂ©e sud-corĂ©enne qui a qualifiĂ© de « trĂšs rare et intolĂ©rable » cette salve inĂ©dite. Elle a annoncĂ© dans la foulĂ©e avoir tirĂ©, pour sa part, trois missiles air-sol prĂšs de la frontiĂšre maritime intercorĂ©enne.

À SĂ©oul, des habitants regardent Ă  la tĂ©lĂ©vision un message d’avertissement aprĂšs des tirs de missiles nord-corĂ©ens, le 2 novembre 2022. REUTERS – YONHAP NEWS AGENCY

Au total, la CorĂ©e du Nord a lancĂ© au cours de la journĂ©e de mercredi 22 autres projectiles, dont des missiles balistiques Ă  courte portĂ©e et des missiles sol-air, selon l’armĂ©e sud-corĂ©enne. Et en dĂ©but d’aprĂšs-midi, toujours selon SĂ©oul, l’armĂ©e nord-corĂ©enne a procĂ©dĂ© Ă  une centaine de tirs d’artillerie depuis la province de Kangwon, dans le Sud-Est du pays, vers l’intĂ©rieur de la « zone tampon » frontaliĂšre instaurĂ©e en 2018 dans l’espoir de rĂ©duire les tensions et les risques d’incident armĂ© entre les deux pays.

Moscou appelle Â« tout le monde Ă  garder son calme Â»

En rĂ©action, la Russie a appelĂ© « tout le monde Ă  garder son calme Â», selon le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov. « Toutes les parties de ce conflit doivent Ă©viter de prendre des mesures quelconques susceptibles de provoquer une montĂ©e des tensions Â», a-t-il dit, soulignant que la « situation sur la pĂ©ninsule est dĂ©jĂ  assez tendue Â».

L’armĂ©e nord-corĂ©enne a Ă©galement procĂ©dĂ© Ă  plus d’une centaine de tirs d’artillerie dans la « zone tampon » maritime entre les deux pays, lĂ  oĂč CorĂ©e du Sud et États-Unis effectuent d’importantes manƓuvres aĂ©riennes dĂ©noncĂ©es par Pyongyang.

Le prĂ©sident Yoon a convoquĂ© une rĂ©union du Conseil national de sĂ©curitĂ© au sujet de cet incident, l’un des plus agressifs depuis plusieurs annĂ©es estiment des analystes. Le prĂ©sident sud-corĂ©en a en outre ordonnĂ© des mesures « rapides et sĂ©vĂšres afin que la CorĂ©e du Nord paie un prix fort pour ses provocations Â». La CorĂ©e du Sud a fermĂ© plusieurs routes aĂ©riennes au-dessus de la mer du Japon, conseillant aux compagnies aĂ©riennes d’effectuer un dĂ©tour pour « assurer la sĂ©curitĂ© des passagers sur les routes en direction des États-Unis et du Japon Â».

Une rĂ©ponse nord-corĂ©enne Ă  l’exercice militaire de la CorĂ©e du Sud et des États-Unis ?

Cet acte militaire de la CorĂ©e du Nord n’Ă©tonne pas Ankit Panda, chercheur amĂ©ricain, au micro de Nicolas Rocca : « Le fait que les Nord-CorĂ©ens aient confiance en leur capacitĂ© nuclĂ©aire, qu’ils les aient prouvĂ©s et qu’ils aient tous ces missiles balistiques qui fonctionnent, va les rendre fondamentalement plus sĂ»rs pour lancer des missiles proche d’üles sud-corĂ©ennes, ou de leurs cĂŽtes. Â»

Ces tirs nord-corĂ©ens semblent une rĂ©ponse directe Ă  « TempĂȘte vigilante Â» (« Vigilant Storm Â»), le large exercice des forces aĂ©riennes de SĂ©oul et Washington en cours depuis lundi 31 octobre. Une dynamique dangereuse pour le spĂ©cialiste des questions de dĂ©fense sur la pĂ©ninsule. « Nous voyons les deux cĂŽtĂ©s monter les enchĂšres dangereusement. Les Nord-CorĂ©ens rĂ©pondent Ă  ce que font les Sud-CorĂ©ens, et la CorĂ©e du Sud et les États-Unis rĂ©pondent Ă  ce que fait la CorĂ©e du Nord. Et je suis inquiet que cela puisse se transformer en la plus grave crise sur la pĂ©ninsule depuis 2010. Â» Cette annĂ©e-lĂ , un bateau sud-corĂ©en avait Ă©tĂ© coulĂ© et une Ăźle sud-corĂ©enne avait Ă©tĂ© bombardĂ©e.

SĂ©oul choisit l’escalade

Depuis l’arrivĂ©e du conservateur Yoon Suk-yeol Ă  la tĂȘte de la CorĂ©e du Sud, les relations avec Pyongyang se sont considĂ©rablement dĂ©tĂ©riorĂ©es, analyse notre correspondant. Avant mĂȘme son Ă©lection Ă  la prĂ©sidence, il avait fait connaĂźtre ses intentions en Ă©voquant la possibilitĂ© de frappe prĂ©ventives sur la CorĂ©e du Nord. Élu sur une promesse de rupture avec la politique d’ouverture de Moon Jae-in, Yoon a tenu parole. Il a relancĂ© les exercices militaires conjoints avec les États-Unis, ce qui a le mĂ©rite d’augmenter les capacitĂ©s de dĂ©fense de son pays face Ă  une attaque nord-corĂ©enne, mais qui agace aussi notoirement Pyongyang.

Il a Ă©galement proposĂ© Ă  de nombreuses reprises, dont encore une fois la semaine derniĂšre « un plan audacieux Â» Ă  la CorĂ©e du Nord, Ă  savoir aide Ă©conomique contre dĂ©nuclĂ©arisation. Ce dernier a Ă©tĂ© qualifiĂ© de « sommet d’absurditĂ© Â» par Kim Yo-jong, la sƓur de Kim Jong-un. Une rĂ©ponse qui laisse peu de place Ă  une amĂ©lioration des relations entre les deux CorĂ©es.

Depuis cet Ă©tĂ©, SĂ©oul rĂ©agit de maniĂšre forte et rapide aux diffĂ©rents exercices ou essais nord-corĂ©ens, favorisant ainsi l’escalade des tensions. Une stratĂ©gie assez traditionnelle parmi les conservateurs sud-corĂ©ens, mais qui pour l’instant est assez loin de porter ses fruits. 

RFI (Et avec AFP)