đŸ‡źđŸ‡± L’armĂ©e israĂ©lienne multiplie les frappes dans la bande de Gaza

đŸ‡źđŸ‡± L’armĂ©e israĂ©lienne multiplie les frappes dans la bande de Gaza

C’est la plus grave confrontation entre Gaza et IsraĂ«l depuis l’opĂ©ration « gardien de la Muraille » il y a 14 mois. Et « Aube naissante » n’est pas une opĂ©ration qui va se terminer en quelques heures, prĂ©viennent les responsables militaires israĂ©liens. L’armĂ©e israĂ©lienne, elle, continue ses captures en Cisjordanie. L’Égypte a proposĂ© sa mĂ©diation.

Ce samedi matin, une nouvelle attaque ciblĂ©e israĂ©lienne Ă  l’aide d’un drone se serait dĂ©roulĂ©e contre un motard dans le nord de la bande de Gaza. Des tirs de roquettes Ă  partir de Gaza ont eu lieu pendant toute la nuit, rapporte notre correspondant Ă  JĂ©rusalem, Michel Paul. Ce sont les localitĂ©s voisines de la frontiĂšre qui sont visĂ©es, mais vendredi 5 aoĂ»t au soir, les sirĂšnes ont retenti Ă©galement dans trois banlieues de Tel Aviv.

En dĂ©but d’aprĂšs-midi ce samedi, de nouveaux tirs de roquettes Ă  partir de la bande de Gaza ont Ă©tĂ© entendus. Alors que le Jihad islamique affirme ne pas avoir encore utilisĂ© ses missiles Ă  longue portĂ©e, en fin de matinĂ©e les sirĂšnes ont retenti dans la ville de Modiin non loin de l’aĂ©roport international Ben Gourion, en plein cƓur d’IsraĂ«l. En tout, autour de 200 roquettes ont Ă©tĂ© tirĂ©es. La plupart interceptĂ©es par le systĂšme DĂŽme de fer. 

L’armĂ©e israĂ©lienne, de son cĂŽtĂ©, a continuĂ© ses frappes, faisant au moins 15 morts cĂŽtĂ© palestinien, dont un commandant du Jihad islamique mais aussi, selon des sources hospitaliĂšres palestiniennes et l’UNICEF, une fillette de 5 ans. Une femme de 23 ans aurait aussi Ă©tĂ© tuĂ©e et 75 civils blessĂ©s, selon notre correspondante Ă  Ramallah Alice Froussard. L’armĂ©e israĂ©lienne annonce deux soldats blessĂ©s.

Des Palestiniens dans les dĂ©combres d’un bĂątiment rĂ©sidentiel dĂ©truit par des frappes aĂ©riennes israĂ©liennes, Ă  Gaza, samedi 6 aoĂ»t 2022. AP – Fatima Shbair

Un haut-responsable du Jihad islamique arrĂȘtĂ© Ă  JĂ©nine

Les principales cibles israĂ©liennes sont les lances roquettes et des entrepĂŽts d’armes dans la bande de Gaza, identifiĂ©s avec le Jihad islamique. Selon une source Ă  Gaza, c’est une deuxiĂšme phase qui commence ce samedi, celle de viser des maisons, en demandant aux habitants d’évacuer. ParallĂšlement, et c’est le point le plus important Ă  noter ce samedi matin, les arrestations se poursuivent en Cisjordanie.

Ce samedi, les militaires israĂ©liens ont procĂ©dĂ© Ă  la capture de plusieurs militants du Jihad islamique et notamment d’un haut responsable de l’organisation dans le secteur de JĂ©nine. Or, c’est l’arrestation de Basaam al-Saadi, l’un des hauts responsables du Jihad islamique palestinien en Cisjordanie, le 2 aoĂ»t, qui avait provoquĂ© ce regain de tension et entraĂźnĂ© en fin de compte l’ouverture des hostilitĂ©s.

ConsĂ©quence de l’opĂ©ration israĂ©lienne, l’unique centrale Ă©lectrique de la bande de Gaza est Ă  l’arrĂȘt faute de carburant, a annoncĂ© un porte-parole de la compagnie d’Ă©lectricitĂ©, au cinquiĂšme jour du bouclage complet de l’enclave palestinienne par IsraĂ«l. Le site fonctionne habituellement grĂące aux livraisons de diesel depuis IsraĂ«l, qui a donc fermĂ© les passages frontaliers en dĂ©but de semaine.

Le porte-parole de l’armĂ©e israĂ©lienne le souligne : pas question de mettre fin Ă  cette opĂ©ration militaire avant que tous les objectifs ne soient atteints. Et cela pourrait prendre une semaine encore.

La question qui reste posĂ©e est de savoir si le Hamas va se joindre aux combats. Dans l’enclave palestinienne, en tout cas le Jihad islamique se dĂ©clare prĂȘt Ă  une guerre d’usure. La situation va s’aggraver, proclame un responsable de l’organisation.

« TrĂšs dangereuse escalade Â»

Tout a commencĂ© dans l’aprĂšs-midi hier vendredi, avec une premiĂšre salve de tirs israĂ©liens, une quinzaine de cibles en 170 secondes sur un quartier rĂ©sidentiel de Gaza, disait Ă  Alice Froussard une source sur place. Sur les images, une Ă©paisse fumĂ©e grise, des blessĂ©s, des morts Ă©vacuĂ©s et des secouristes qui s’affairent parmi les dĂ©combres. Pour l’État hĂ©breu, il s’agissait « d’une opĂ©ration de contre terrorisme » visant l’un des leaders du Jihad islamique palestinien, Taysir al-Jabari. C’est l’une des figures les plus importantes du mouvement qui a Ă©tĂ© tuĂ©e.

Des personnes portent le corps de Taysir al-Jabari, commandant du Jihad islamique, qui a Ă©tĂ© tuĂ© lors de frappes aĂ©riennes israĂ©liennes sur son appartement dans la ville de Gaza, vendredi 5 aoĂ»t 2022. AP – Abdel Kareem Hana

À Ramallah, la prĂ©sidence palestinienne condamne « cette agression israĂ©lienne Â». Le Premier ministre israĂ©lien YaĂŻr Lapid prĂ©cise qu’ Â« IsraĂ«l fera tout pour dĂ©fendre son peuple Â». L’émissaire pour l’ONU au Proche-Orient se dit profondĂ©ment prĂ©occupĂ© et parle « de trĂšs dangereuse escalade Â». 

L’Égypte propose sa mĂ©diation 

L’Union europĂ©enne suit avec une « vive inquiĂ©tude Â» les violences dans la bande de Gaza et appelle toutes les parties Ă  un « maximum de retenue Â» afin d’Ă©viter une nouvelle escalade, a dĂ©clarĂ© samedi le porte-parole du chef de la diplomatie europĂ©enne Josep Borrell. « IsraĂ«l a le droit de protĂ©ger sa population civile, mais tout doit ĂȘtre fait pour empĂȘcher un conflit plus large, qui affecterait avant tout les populations civiles des deux cĂŽtĂ©s et entraĂźnerait de nouvelles victimes et davantage de souffrances Â», a insistĂ© Peter Stano dans un communiquĂ©. « Ces derniers Ă©vĂ©nements soulignent une fois de plus la nĂ©cessitĂ© de restaurer un horizon politique et d’assurer une situation durable Ă  Gaza Â», a-t-il affirmĂ©.

« Nous observons avec une profonde inquiĂ©tude l’Ă©volution des Ă©vĂ©nements, qui peuvent entraĂźner une reprise de la confrontation militaire Ă  grande Ă©chelle et aggraver encore la situation humanitaire dĂ©jĂ  dĂ©plorable Ă  Gaza Â», a indiquĂ© de son cĂŽtĂ© la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, dans un communiquĂ©, appelant « toutes les parties impliquĂ©es Ă  faire preuve d’une retenue maximale Â».

Quant Ă  l’Égypte, l’intermĂ©diaire historique entre Gaza et IsraĂ«l, elle s’efforce de jouer les mĂ©diateurs  pour parvenir Ă  un « retour au calme le plus vite possible », prĂ©cise une source sĂ©curitaire Ă©gyptienne. Une dĂ©lĂ©gation du Jihad islamique palestinien s’y rend ce samedi.

Qui est le Jihad islamique ?

NĂ© au dĂ©but des annĂ©es 1980, le mouvement du Jihad islamique palestinien occupe une place particuliĂšre sur l’Ă©chiquier politique, comme l’explique Alain Gresh, directeur du journal en ligne Orient XXI, au micro de Juliette Gheerbrant du service international de RFI. 

« Le Jihad islamique est une organisation assez originale dans la mesure oĂč elle a des rĂ©fĂ©rences qui sont Ă  la fois l’islam -beaucoup de ses membres et de ses dirigeants sont venus des mouvances islamiques FrĂšres musulmans, etc
 – mais aussi une rĂ©fĂ©rence nationaliste rĂ©volutionnaire. Ils se sont inspirĂ©s de penseurs de la rĂ©volution iranienne comme ‘AlĂź SharĂź’atĂź. Ce sont des musulmans sunnites, mais ils ont pris ces rĂ©fĂ©rences. Et donc ça leur a donnĂ© une place particuliĂšre sur l’échiquier politique palestinien : ils sont d’abord contre les divisions qui existent entre l’autoritĂ© de Cisjordanie et le pouvoir Ă  Gaza, ils sont Ă  la fois indĂ©pendants du Hamas, ils ne dĂ©pendent pas de lui, et ils sont indĂ©pendants et assez hostiles Ă  l’AutoritĂ© palestinienne. Ayant une base populaire assez importante Ă  Gaza, bien que contrairement au Hamas ils ne sont pas du tout engagĂ©s dans des opĂ©rations d’aides sociales de formation etc
, is sont essentiellement une organisation politico-militaire. Â»


â–șPour en savoir plus : « Le Jihad islamique en Palestine. De la thĂ©ologie Ă  la libĂ©ration ? Histoire du Jihad islamique palestinien », de Wissam Alhaj, Nicolas Dot-Pouillard et Alice Rebillard, Ă©d. La DĂ©couverte

De la fumĂ©e et des incendies s’Ă©lĂšvent Ă  la suite de frappes aĂ©riennes israĂ©liennes sur un immeuble de la ville de Gaza, le 5 aoĂ»t 2022. AFP – MOHAMMED ABED

RFI