🇬🇧 Elizabeth II et la mode: une reine du style

🇬🇧 Elizabeth II et la mode: une reine du style

Loin d’être une fashion victime, Elizabeth II avait une garde-robe qui a peu évolué avec le temps, mais qui attirait toujours l’attention. Ses tenues étaient souvent porteuses de messages, ce qui a aussi aidé à construire l’image d’une souveraine qui, à sa façon, maniait les règles du style.

Quand le Royaume-Uni se dĂ©chirait autour du Brexit, la presse britannique n’attendait qu’une chose : l’avis de la reine. Mais le rĂ´le de la souveraine ne lui permettait pas d’intervenir dans la politique, mĂŞme si elle Ă©tait Ă  la fois chef d’État, des armĂ©es et de l’Église anglicane.

Cependant, quand Elizabeth II s’est affichĂ©e en 2017 devant le Parlement, lors d’un discours sur la sortie de l’Union europĂ©enne, portant un manteau bleu sur une jupe jaune et bleue, avec un chapeau assorti, il Ă©tait impossible de ne pas y voir un message implicite, tant elle incarnait un vĂ©ritable drapeau europĂ©en. Une image tranchante devant les costumes gris des parlementaires et robes rouges des Lords.     

En 2020, Elizabeth II portait une robe verte, lorsqu’elle s’était adressĂ©e aux Britanniques pour parler de la pandĂ©mie de Covid-19. Comme un signe d’espoir pour ses sujets. Et en 2011, lors de sa première visite en Irlande depuis la crĂ©ation de la RĂ©publique, la reine avait dĂ©barquĂ© Ă  Dublin en vert aussi, mais cette fois la couleur renvoyait notamment au mouvement catholique de libĂ©ration nationale de l’île d’Émeraude. Tout un symbole.

Une allure presque immuable

Pendant son règne, Elizabeth II a su jouer de son image. Si jusqu’aux annĂ©es 1970, elle osait certains changements de style vestimentaire, avec le temps, la souveraine a adoptĂ© une allure presque immuable, surtout lors de ses apparitions officielles. Depuis quelques annĂ©es, les tailleurs jupe ou les robes dans des coupes relativement discrètes Ă©taient de rigueur. Seul dĂ©tail, ses jupes Ă©taient toujours lestĂ©es de petits poids invisibles, histoire d’éviter tout incident provoquĂ© par un coup de vent indiscret.  

En revanche, ses looks Ă©taient souvent très colorĂ©s. On pourrait mĂŞme dire que c’était lĂ  sa marque de fabrique. Jaune canari, vert pĂ©tant, bleu Ă©lectrique, rose vibrant, corail… La reine n’avait peur de rien et cela avait une raison : par ses tenues souvent unies, mais très flashy, elle Ă©tait repĂ©rable de loin. Au milieu de la foule, on l’identifiait facilement, ce qui Ă©tait une aubaine pour ses sujets, pour les photographes, et surtout pour ses agents de sĂ©curitĂ©.    

Le mĂŞme sac depuis 1968   

Au-delĂ  des tenues, la reine d’Angleterre avait aussi ses manies cĂ´tĂ© accessoires. Des broches sur presque toutes les tenues, dont la plus prĂ©cieuse taillĂ©e dans le plus grand diamant brut jamais trouvĂ©, le Cullinan. Ă€ la tĂŞte, des chapeaux parfois extravagants et, bien sĂ»r, la couronne lors des grandes occasions.  

Autre particularité : la reine portait le même sac depuis 1968 ! Un modèle dessiné par la marque londonienne Launer, devenue fournisseur officiel en maroquinerie de la famille royale britannique. Elizabeth II en aurait 200 exemplaires, de toutes les couleurs, faits sur mesure et adaptés à sa taille. Et contrairement au sac créé par la maison Dior spécialement pour Lady Diana lors du passage de la princesse par Paris en 1995, et qui peut être acheté par tous ceux qui en ont les moyens, le modèle du sac de la reine ne pouvait être porté que par la souveraine.

En plus de garder ses bonbons Ă  la menthe, selon son entourage, ce petit sac servait aussi Ă  protĂ©ger la reine de personnages « inconvĂ©nients Â». La presse britannique, qui raffole de ces dĂ©tails, adore raconter que, lors d’une rĂ©ception, si la reine passait son sac du bras gauche au bras droit, son Ă©quipe comprenait que son interlocuteur l’ennuyait et trouvait un moyen d’interrompre la conversation.   

 

Foulard et veste matelassĂ©e  

Mais en dehors des occasions de reprĂ©sentation, la reine pouvait très bien passer pour une grand-mère faisant son marchĂ© dans un quartier cossu. Ă€ la campagne, elle adoptait un style plutĂ´t dĂ©contractĂ©, entre cardigans et vestes matelassĂ©es ou trench lors des beaux jours, souvent avec un foulard nouĂ© sur la tĂŞte Ă  la moindre sortie. Accessoire, d’ailleurs, qui a Ă©tĂ© adoptĂ© par les jeunes dans le vent, filles ou garçons, les dernières saisons, preuve de son influence indirecte et Ă©videmment involontaire.

MoquĂ©e ou imitĂ©e, la souveraine n’a jamais Ă©tĂ© loin de la mode. Comme quand elle annonce en 2019 avoir banni la fourrure de sa garde-robe, en suivant une tendance de fond de toute une industrie. Ou lors de son apparition « surprise Â» en 2018, au dĂ©filĂ© londonien du jeune crĂ©ateur britannique Richard Quinn, Ă©toile montante qui venait d’être primĂ©e avec le Queen Elizabeth II Award for British Design, dans un vrai exercice de softpower pour la mode britannique.  

Assise au premier rang, of course, elle a partagé les flashs avec l’autre reine, celle des podiums, Anna Wintour, la puissante patronne du magazine Vogue américain. Personne ne se souvient de la collection. En revanche, tous ont remarqué évidement Elizabeth II, face à une foule de fashionistas habillés en noir ou en couleurs criardes, tandis que la souveraine portait un tailleur uni gris clair, très discret. Encore une fois une stratégie du contraste digne de quelqu’un qui maîtrisait les codes de la mode pour se faire remarquer.

RFI

error: Oups... contenu protégé ;)