🇫🇷 Éric Zemmour viré de sa très chic piscine parisienne fétiche

🇫🇷 Éric Zemmour viré de sa très chic piscine parisienne fétiche

Selon Le Canard enchaîné, Éric Zemmour n’est plus le bienvenu à la piscine du Ritz, le célèbre palace de la place Vendôme, à Paris, où il avait l’habitude de nager tous les matins. La raison? Son comportement grossier à l’égard de la clientèle…

© Photo News

Selon Le Canard enchaîné, Éric Zemmour n’a plus le droit de fréquenter les lieux: en effet, son abonnement à… 5.500 euros par an (voire 7.000 euros pour la formule “complète) n’aurait pas été renouvelé. Divers incidents auraient été rapportés par la clientèle: une agression verbale à l’encontre d’une nageuse américaine qui se trouvait sur la même ligne d’eau, un comportement problématique et un humour souvent jugé inapproprié. Autant de plaintes qui auraient poussé la direction à prendre une décision radicale. Le couperet devrait tomber “à la mi-juillet”. 

Ce ne serait pas la première fois

Contacté par Le Canard enchaîné, le Ritz Club s’est refusé à tout commentaire. Le principal concerné évoque quant à lui un « bobard” et nie en bloc. Mais selon l’hebdomadaire satirique, également référence historique du journalisme d’enquête, ce ne serait pourtant pas la première fois qu’Éric Zemmour est viré d’une “piscine huppée”. Ainsi, en 2019, alors qu’il fréquentait en tant qu’invité le “très beau bassin du Cercle de l’Union interalliée”, rue du Faubourg-Saint-Honoré, sa demande d’adhésion aurait été rejetée pour une attitude contraire “aux codes” internes: plusieurs membres s’étaient plaints de sa présence car le polémiste faisait du “prosélytisme dans les vestiaires” (suite ci-dessous)…

Rien ne va plus chez Reconquête

L’ambiance n’est au beau fixe au sein de son parti non plus. Éric Zemmour n’a terminé que quatrième au premier tour de l’élection présidentielle (7,07%) et “Reconquête” a subi, dans la foulée, une cuisante défaite lors des élections législatives. La nouvelle formation politique n’a en effet pas réussi à obtenir un seul siège de député. L’heure du bilan pour les “zemmouristes”, réunis en comité de crise ce mardi. Et le “ton est rapidement monté”, révèle L’Express, au point que l’eurodéputé “Jérôme Rivière et Eric Zemmour auraient failli en venir aux mains”. 

Leadership “autocratique”

Parmi les cadres présents, plusieurs participants ont ainsi dénoncé une dérive “autocratique » à la tête du parti, dont la “mainmise” de Guillaume Peltier et Sarah Knafo, compagne d’Eric Zemmour. Les détracteurs, dont certains seraient sur le point de claquer la porte, regrettent notamment l’absence de “remise en question” du mouvement, malgré les “recettes défaillantes” observées lors des deux derniers scrutins. 

“Les classes populaires sont analphabètes”

Selon L’Express, Éric Zemmour aurait provoqué un tollé lors de cette même réunion. Alors que plusieurs membres de ce cercle restreint soulignaient “l’incapacité” manifeste de “Reconquête” de convaincre un “électorat populaire”, Eric Zemmour aurait rétorqué: “Les classes populaires sont analphabètes” et suscité l’indignation quasi générale. Cette nouvelle polémique potentielle n’est évoquée que par cette source à ce stade. 

7sur7