Violée et tuée d’une trentaine de coups de couteau, ce que l’on sait sur le meurtre de Christine, 70 ans

Violée et tuée d’une trentaine de coups de couteau, ce que l’on sait sur le meurtre de Christine, 70 ans

Bonheiden, 5 mai 2020. Le corps sans vie de Christine Verbeiren, 70 ans, est découvert dans la cave de son habitation. Un viol suivi d’un meurtre d’une sauvagerie inouïe. Un an plus tard, alors que les enquêteurs ont entamé ce mercredi la délicate reconstitution des faits, que sait-on des circonstances du crime et des motivations des auteurs présumés?

Selon les éléments de l’enquête récoltés à ce jour, Edson T. (21 ans) aurait trouvé le moyen, par la ruse, de s’introduire au domicile de Christine, à Bonheiden, près de Malines, dans la province d’Anvers. Une fois à l’intérieur, la porte refermée, il menace immédiatement la septuagénaire et se saisit d’un couteau de cuisine. La résidente est traînée jusqu’à la cave où se trouve le coffre-fort et son ravisseur exige qu’elle l’ouvre sur-le-champs. Devant son refus d’obtempérer, il lui fait alors subir un insoutenable déferlement de violence.

Poignardée et violée

Frustré, Edson T. poignarde une première fois son otage pour la faire parler. S’ensuit une longue série de coups de couteau. Il la conduit ensuite dans sa chambre pour retrouver les clés du coffre et la viole sur son propre lit avant de la ramener de force au sous-sol. C’est à ce moment-là, selon les enquêteurs, que la victime aurait succombé à ses blessures, révèle HLN.be. 

Tentative d’incendie et fuite

Conscient de l’échec de son opération, le jeune homme cherche à dissimuler les preuves de son passage. Il tente de mettre le feu à l’habitation mais n’y parvient pas non plus. Il prend alors la fuite. Sa vaine tentative de camouflage permettra aux enquêteurs de retrouver des indices concrets et, surtout, ses traces ADN. Après plusieurs jours, il sera identifié grâce aux images de surveillance et repéré lors de l’utilisation de la carte bancaire de la victime. 

Le suspect refuse de coopérer

Confronté aux preuves accablantes, le suspect a pourtant longtemps continué à nier les faits et à refuser de coopérer avec les enquêteurs. Selon HLN.be, il serait toutefois finalement passé aux aveux. Un second suspect a été arrêté quatre mois après la découverte du corps. Il s’agit d’un Allemand âgé de 23 ans, proche d’Edson T. Son rôle exact n’a pas encore été déterminé dans cette affaire. 

Reconstitution interrompue

Ce mercredi, une reconstitution générale a été organisée au domicile de Christine, en présence de son fils, de son frère et des deux suspects, face-à-face pour la première fois. L’absence de coopération de ces derniers n’a pas permis d’éclaircir davantage les circonstances du crime. La reconstitution a dès lors été interrompue plus tôt que prévu et Edson T. et son complice présumé ont été reconduits en prison. 

La douleur des proches

Pour les proches de la victime, la douleur demeure. Les questions aussi: “Notre client n’a obtenu aucune réponse, c’est extrêmement regrettable”, ont déclaré Me Bart Vanmarcke et Me Laurence Sweldens, les avocats du frère de la victime. Le retour sur les lieux a également été “particulièrement pénible” pour le fils de Christine, a ajouté son avocat: “Il espérait savoir ce qu’il s’était passé exactement”, a-t-il confié, relayé par HLN.be.  

L’enquête se poursuit. 

Par 7sur7.be

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE !