Mort de Amadou Lamine Koita : 5 policiers condamnés !

Mort de Amadou Lamine Koita : 5 policiers condamnés !

Les 5 policiers, qui avaient été inculpés dans la mort de Amadou Lamine Koita, à Ziguinchor, ont été condamnés par le Tribunal de Fatick.

2 ans dont 6 mois ferme. C’est la peine que le tribunal de Grande instance de Fatick a infligée aux cinq policiers qui sont accusés d’avoir tué Mamadou Lamine Koita, un jeune conducteur de moto-Jakarta, décédé suite à son interpellation par les agents du Commissariat de police Fatick. Le juge a également ordonné un mandat d’arrêt contre les policiers. Ils ont été reconnus coupables de coups et blessures involontaires ayant entraîné la mort sans avoir l’intention de la donner et abus d’autorité.

En sus, les 5 limiers sont condamnés à payer, solidairement, à la famille du défunt, le montant de 150 millions de francs CFA en guise de dommages et intérêts. Avocat de la famille du défunt, Me Bassirou Sakho, joint au téléphone, estime que c’est une décision satisfaisante parce qu’elle leur conforte dans l’idée que la justice est là pour tout le monde. Mieux, ajoute l’avocat, c’est une décision qui renseigne qu’il ne peut plus avoir d’injustice dans ce pays sans qu’elle ne soit condamnée par la justice.

Il ressort de la genèse des faits que Mamadou Lamine Koita a été appréhendé, au mois de février 2020, par les éléments de la Brigade de recherches du commissariat de Fatick. Ce, suite d’une information anonyme faisant état de la présence de jeunes garçons à l’arène de Fatick en train de fumer du chanvre indien. Sur ces entrefaites, les éléments enquêteurs ont fait une descente sur les lieux avant de mettre la main sur le jeune Koita. Qui, selon les dires de Djibril Dabo, le rescapé, a été conduit au commissariat de Fatick avant d’être mis à de rudes épreuves par les policiers. Il a finalement rendu l’âme. Les dénégations des policiers n’ont pas convaincu le juge qui les a tous condamnés.

Emedia

Commenter

Voulez-vous rester informé(e) en activant les notifications ?    Oui Non merci