Trump accusé d’être “l’incitateur-en-chef” de l’assaut du Capitole

Trump accusé d’être “l’incitateur-en-chef” de l’assaut du Capitole

Une violence inouïe libérée par “l’incitateur-en-chef” Donald Trump: les procureurs démocrates ont accusé ce mercredi l’ex-président d’avoir déclenché l’assaut meurtrier du Capitole du 6 janvier, au deuxième jour de son procès historique au Sénat.

La parole est à l’accusation: neuf élus démocrates de la Chambre des représentants disposent de seize heures maximum, sur deux jours, pour dérouler leurs arguments, à l’aide de vidéos choc. Même s’ils ont peu de chances de parvenir à convaincre deux tiers des sénateurs de le juger coupable – un seuil élevé fixé par la Constitution -, ces “procureurs” entendent au moins marquer l’opinion lors des audiences retransmises en direct dans tous les Etats-Unis. 

“Dangereuse insurrection”

Les preuves “vont démontrer que Donald Trump a abandonné son rôle de commandant-en-chef pour devenir l’incitateur-en-chef d’une dangereuse insurrection”, a lancé le chef des “procureurs”, l’élu Jamie Raskin, en ouverture. La foule de manifestants pro-Trump “a été envoyée ici par le président”, a-t-il ajouté, dans le même hémicycle où avaient fait irruption les partisans du milliardaire républicain, fouillant dans les bureaux quelques instants seulement après l’évacuation en urgence du vice-président Mike Pence et des sénateurs.

“Immense crime”

“Donald Trump a perpétré un immense crime contre notre Constitution et notre peuple, et la pire violation du serment présidentiel de l’histoire des Etats-Unis”, a accusé M. Raskin. C’est pourquoi “il doit être condamné par le Sénat américain”. S’il était reconnu coupable, les démocrates organiseraient en effet dans la foulée un autre vote pour le condamner à l’inéligibilité.

“Le grand mensonge”

“Le grand mensonge”: c’est ainsi que les démocrates ont décrit mercredi la longue campagne de désinformation sur l’élection présidentielle, entretenue par le 45e président américain en affirmant, sans preuve, qu’il avait battu Joe Biden le 3 novembre. Reclus dans sa luxueuse résidence en Floride, Donald Trump ne viendra pas témoigner. Privé de son compte Twitter, il se fait étonnamment discret, peut-être pour ménager un possible retour en 2024, idée qu’il a caressée.

Trump devrait être acquitté

Ce procès, une “instrumentalisation politique”, va “déchirer” les Etats-Unis, a mis en garde mardi un avocat du 45e président des Etats-Unis, David Schoen. Car “de nombreux Américains le voient pour ce qu’il est: une tentative par un groupe de politiciens d’écarter Donald Trump de la vie politique”. Fort du soutien encore solide de nombreux républicains, le milliardaire a de très grandes chances d’être acquitté, peut-être dès le début de la semaine prochaine. Ses avocats disposeront aussi de seize heures pour sa défense.

7sur7

Voulez-vous rester informé(e) en activant les notifications ?    Oui Non merci