Donald Trump remonte à la tribune face à des républicains acquis à sa cause

Donald Trump remonte à la tribune face à des républicains acquis à sa cause

Donald Trump a prononcé un discours samedi à la convention annuelle des républicains de Caroline du Nord. L’ex-président n’avait pas fait d’apparition officielle depuis le mois de février. L’occasion pour lui de critiquer l’administration actuelle bien sûr et tous ceux qui osent s’opposer à lui.

Sur une chanson désormais fétiche et avec l’habituelle heure de retard, Donald Trump a retrouvé samedi 5 juin les projecteurs qu’il aime tant à Greenville, dans le sud-est des États-Unis. Devant un public de républicains acquis à sa cause, l’ancien président américain a évoqué pendant 1h30 ses sujets de prédilection : son bilan, « extraordinaire », selon ses propres mots. À l’opposé, selon lui des résultats de son successeur, notamment sur l’économie. « Tout ce que Joe Biden avait à faire, c’est ne rien faire. Au lieu de cela, l’économie s’écroule totalement et l’inflation va provoquer une catastrophe », a-t-il assuré.

Donald Trump tire à boulets rouges sur les plans de restructuration de l’administration actuelle, la politique diplomatique, migratoire… De quoi remobiliser les troupes, avec dans le viseur les prochaines échéances électorales. « La survie de notre nation dépend de notre capacité à faire élire des républicains à tous les niveaux, a-t-il prévenu. À commencer par les élections de mi-mandat l’an prochain. Il faut qu’on gagne. »

2024, « une année que j’attends avec impatience »

Une victoire qui, selon Donald Trump, ne fait aucun doute. Quant à son hypothétique candidature à la présidentielle de 2024, « une année que j’attends avec impatience », l’ancien président laisse planer le suspens.

Une femme brandissant une pancarte : « Trump a gagné ! » REUTERS – JONATHAN DRAKE

D’ailleurs l’ex-président a répété ses allégations infondées de fraudes électorales massives lors de la présidentielle de novembre 2020. « Cette élection restera dans l’histoire comme le plus grand crime du siècle », a lancé celui qui n’a toujours pas explicitement reconnu la victoire de son successeur démocrate, Joe Biden, près de cinq mois après avoir quitté la Maison Blanche.

La soirée a également été l’occasion pour Donald Trump d’apporter son soutien officiel à quelques candidats pour le Congrès. Preuve qu’il reste le patron des républicains.

RFI

Commenter

Voulez-vous rester informé(e) en activant les notifications ?    Oui Non merci