Biden adresse un message de fermeté à l’Iran, en frappant ses alliés en Syrie

Biden adresse un message de fermeté à l’Iran, en frappant ses alliés en Syrie

C’est la première fois que le président Biden « approuve l’utilisation de la force militaire contre un adversaire depuis son entrée en fonction le mois dernier », souligne le Wall Street Journal qui explique que « ces frappes interviennent en réponse à une série d’attaques mortelles menées par ces milices soutenues par l’Iran » la semaine passée en Irak. « L’objectif est d’envoyer un message de fermeté à Téhéran », analyse de son côté le Washington Post « alors que le président Biden a accepté que l’Europe mène des discussions avec l’Iran sur l’avenir de l’accord nucléaire international », « cette attaque aérienne, note le Post, apparaît comme un avertissement clair à Téhéran, contre la tentation iranienne d’augmenter sa marge de manœuvre dans les négociations en attaquant les intérêts américains ». Le quotidien souligne néanmoins que « la décision de Biden de recourir à la force, pourrait faire reculer son plan visant à déplacer les priorités de sécurité nationales américaines du Moyen-Orient vers l’Asie ».

Le retour de Donald Trump attendu dimanche à la grand-messe des conservateurs républicains

« À peine parti et déjà sur le chemin du retour », ironise Le Devoir, le quotidien canadien qui affirme même que « Trump annoncera sa candidature à la présidentielle de 2024 ce dimanche », dans ce qui sera sa « 1e apparition publique depuis son départ de la Maison Blanche ». « En privé, Trump se concentre sur une nouvelle candidature « à la présidentielle » », croit également savoir le New York Times qui précise qu’il se positionnera clairement comme « le chef de son troupeau » ce week-end. Son discours dimanche devant la base conservatrice du parti est attendu comme un « grand show », souligne encore le New York Times qui note que « sans accès à Twitter et après des semaines de silence, Trump va probablement profiter de cette tribune pour exprimer ses griefs, attaquer ses ennemis, les démocrates, mais également bon nombre de républicains ».

Malgré sa mise en accusation, même s’il a été blanchi, malgré ses soucis judiciaires notamment avec le fisc, « Trump est toujours le centre du monde républicain », souligne l’ensemble de la presse américaine. Un récent sondage publié par le quotidien USA Today révèle que « 3 électeurs républicains sur 5 aimeraient qu’il se représente à nouveau ». L’ancien président a par ailleurs promis qu’il s’opposerait aux élus républicains « qui se sont publiquement prononcés contre lui ces dernières semaines », souligne Le Devoir, en « leur opposant des candidats de son choix lors des élections de mi-mandat en 2002 ». Voilà qui encourage à la prudence dans son camp. Le patron des Républicains au Sénat Mitch McConnell affirme désormais « qu’il soutiendra Trump s’il est candidat », souligne le Wall Street Journal qui note « qu’il l’avait pourtant accusé d’être moralement responsable de l’attaque du Capitole ».

L’ex-roi d’Espagne Juan Carlos verse plus de 4 millions d’euros au fisc

L’info couvre toute la Une d’El Pais, le quotidien madrilène révèle que l’ex-roi Juan Carlos a « versé plus de 4 millions aux autorités fiscales », 2e régularisation « pour des revenus non déclarés depuis plusieurs années » indique le journal « sur un total de plus de 8 millions d’euros de paiements en nature de la part d’une « société de jets privés » », et qu’il n’avait pas déclarés. L’ex-roi qui a dû abdiquer en 2014 et qui s’est exilé l’été dernier aux Émirats Arabes Unis après toute une série de scandales financiers, doit « prouver l’origine de l’argent avec lequel il paye le Trésor public » souligne El Pais, ce qui explique la lenteur de ses régularisations. Juan Carlos est également visé par 2 autres enquêtes, ajoute le quotidien notamment sur des commissions empochées dans le cadre d’attribution à des entreprises espagnoles d’un contrat pour la construction d’un train à grande vitesse en Arabie saoudite en 2011.

Lady Gaga offre un demi-million de dollars à qui les lui rapportera ses chiens

Du South China Morning Post au Toronto Star, pas un journal qui ne reprenne cette incroyable histoire de « dognapping ». Mercredi soir près de Sunset boulevard à Hollywood, le promeneur de chiens de la chanteuse a été brutalement braqué dans la rue, par des individus « sortis d’une berline » qui lui ont tiré dessus et se sont emparés de 2 des 3 bulldogs français de la star. Le promeneur de chien devrait survivre à ses blessures, indique la presse. Lady Gaga elle, offre donc une récompense de 500 000 dollars et promet « qu’aucune question ne sera posée » à qui lui rapportera Koji et Gustav, ses deux bulldogs chéris.

RFI

Voulez-vous rester informé(e) en activant les notifications ?    Oui Non merci